Publicité
26 mars 2019 - 16:25 | Mis à jour : 16:33

Élections municipales Trois-Rivières: le premier débat

Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec annonce la tenue du premier débat électoral réunissant les trois candidats à la mairie de Trois-Rivières.  Le public et les médias sont conviés à assister à l’événement le jeudi 11 avril, de 18h14 à 18h56. Le débat, animé par Sophie Bernier, sera diffusé en direct et sans pauses commerciales sur ICI RADIO-CANADA TÉLÉ et sur la Page Facebook d’ICI Mauricie-Centre-du-Québec.

Déroulement du débat

Le public et les médias seront accueillis dès 17h30 à l’Atrium de Radio-Canada au 225, rue des Forges à Trois-Rivières.  À 18h, un bref bulletin d’information mènera au débat électoral diffusé en direct et sans pauses commerciales, de 18h14 à 18h56 sur ICI RADIO-CANADA TÉLÉ et sur la Page Facebook d’ICI Mauricie-Centre-du-Québec. Les trois candidats à la mairie Jean-François Aubin, Jean Lamarche et Éric Lord auront l’occasion de confronter leurs idées sur des thèmes qui préoccupent les Trifluviens.

La formule se poursuivra exclusivement sur Facebook à 18h56 avec un point de presse pendant lequel les trois candidats répondront aux questions des journalistes. Jean-Philippe Nadeau, chef d’antenne du Téléjournal Mauricie-Centre-du-Québec week-end, animera ensuite l’analyse du débat avec un trio d’experts : Carolyne Brochu, affectatrice à Radio-Canada, Martin Francoeur, éditorialiste au Nouvelliste et Daniel Landry, professeur en sociologie au Collège Laflèche.

Nancy Sabourin, directrice de Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec conclut :      « Cette élection municipale revêt une grande importance, et Radio-Canada souhaite participer à cet exercice démocratique en éclairant les citoyens sur les enjeux de cette campagne. Nous souhaitons faire de ce débat public une occasion pour tous de mieux connaître les aspirants à la mairie de Trois-Rivières. ».

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.