Publicité
31 juillet 2019 - 17:45

Dans la nuit du 30 juillet

Deux individus arrêtés pour vol de véhicule

Par Salle des nouvelles

Les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont procédé, dans la nuit de mardi 30 juillet à l’arrestation de deux individus pour vols dans les véhicules ainsi qu’un mineur pour vol de véhicule. 

Vers 00 h 30, une passante a contacté les policiers après avoir observé un individu qui sondait les portières de véhicules près du terminus d’autobus sur la rue Champlain. Ceux-ci ont rapidement procédé à l’arrestation d’un homme de 53 ans qui se trouvait à l’intérieur d’un véhicule, pour y voler l’argent dans la console. Il fut libéré par voie de sommation. 

Par la suite vers 1 h 20, un témoin contacte le service de police pour mentionner qu’un individu sonde des portières de véhicules, toujours dans le secteur du centre-ville, sur la rue Hart. Les patrouilleurs ont interpellé un individu correspondant à la description fournie par le témoin et ont procédé à son arrestation. Il fut également libéré par voie de sommation à comparaître. 

Vers 5 h 00 ce matin, un témoin a contacté les policiers après avoir constaté qu’un individu semblait camoufler un véhicule dans un boisé du secteur du boulevard des Forges et St-Michel. Le suspect qui aurait quitté les lieux à pied fut rapidement localisé à proximité par les policiers. Ceux- ci ont procédé à l’arrestation d’un jeune homme pour vol de véhicule. Compte tenu qu’il s’agissait d’une personne mineure, il fut libéré avec une promesse de comparaître. 

Comme il s’agit majoritairement d’un crime d’opportunité, la Direction de la police de Trois-Rivières désire rappeler aux propriétaires de véhicule de toujours verrouiller les portières de ceux-ci afin de se protéger de ce type de délit. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.