Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 décembre 2017 - 14:18

Incendie criminel dans le secteur Cap-de-la-Madeleine

Par Salle des nouvelles

Le mardi 19 décembre vers 17 h 45, un appel reçu a conduit les pompiers au 9 de la rue Duplessis secteur Cap-de-la-Madeleine, pour un début d’incendie dans un immeuble à logements. 

À l’arrivée des pompiers, de la fumée et des flammes étaient visibles à l’intérieur d’un des logements. Aucun occupant ne se trouvait sur les lieux. Le brasier a rapidement été maîtrisé. Les dommages furent limités, ne causant aucun dommage majeur à l’immeuble. Considérant la présence d’éléments criminels observés par les pompiers, les enquêteurs de la Direction de la police, accompagnés du technicien en identité judiciaire furent mis à contribution pour examiner la scène. 

Dans la soirée, après quelques démarches d’enquête, les patrouilleurs ont procédé à l’arrestation d’un suspect âgé de 43 ans, en lien avec les événements survenus, dans le secteur commercial de la rue Barkoff. Celui-ci semblait en proie à des problèmes psychiatriques. Il fut conduit à l’hôpital pour subir des vérifications quant à son état et il y a passé la nuit. 

L’individu, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrestation dans un autre dossier, comparaîtra aujourd’hui au Palais de justice pour faire face à une accusation d’incendie criminel. 

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne voulant partager des renseignements, de façon confidentielle, peut le faire par le programme HALTE AU CRIME en communiquant au numéro 819-370-6700 ou directement sur le site internet du programme à l’adresse halteaucrime.v3r.net. 
 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.