Publicité

5 octobre 2021 - 13:08 | Mis à jour : 13:13

La Ville recherche du personnel électoral

Élections municipales : 250 employés recherchés à La Tuque

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

L’équipe électorale de la Ville de La Tuque lance un appel à toute la population pour trouver, le plus rapidement possible, plus de 250 personnes qui accepteront de travailler au bon déroulement des élections municipales 2021.

Le recrutement du personnel électoral représente toujours un défi à La Tuque en raison de l’étendue du territoire de la municipalité et le défi est encore plus grand cette année, en raison de la pandémie.

Il y aura davantage d’endroits pour aller voter cette année, afin de respecter les mesures sanitaires et de limiter les attroupements, ce qui signifie pour la municipalité encore plus de personnel électoral à embaucher.

Jusqu’à maintenant, seulement 86 personnes ont démontré de l’intérêt à faire partie du personnel électoral de La Tuque, ce qui est nettement insuffisant.

Les emplois offerts sont rémunérés. Plusieurs postes sont disponibles et la rémunération est différente selon le poste occupé.

Les gens intéressés doivent être disponibles pour suivre une formation un soir de semaine qui aura lieu prochainement au mois d’octobre, ainsi que pour travailler le jour du vote par anticipation le dimanche 31 octobre ou le jour du scrutin le dimanche 7 novembre ou ces deux journées.

Candidature

Les personnes intéressées trouveront toute l’information à ce sujet, ainsi que le formulaire pour déposer leur candidature, sur le site Web de la municipalité dans la page Je travaille lors des élections de la section Élections municipales 2021 dans l’onglet Vivre à La Tuque.

La rémunération est indiquée dans le formulaire pour chacun des postes. On y trouve également une description des tâches associées à chacun des postes.

Pour les gens qui sont moins familiers avec Internet, il est aussi possible de recevoir de l’information à ce sujet, ainsi qu’une copie du formulaire, en communiquant avec l’équipe municipale du Greffe via Info-Service par téléphone au 819 676-5091 ou par courriel à l’adresse [email protected]

Adolescents et adultes

Les emplois pour former le personnel électoral des élections municipales 2021 à La Tuque sont offerts aux adolescents comme aux adultes. Il s’agit d’une belle opportunité d’ajouter une expérience à son curriculum vitae, pour ceux qui ne l’ont jamais fait.

Il est important de noter qu’il est interdit au personnel électoral de se livrer à un travail de nature partisane pour l’un ou plusieurs des candidats aux prochaines élections municipales, car les gens embauchés doivent demeurer neutres et être impartiaux.

Plusieurs mesures de protection spécifiques seront également mises en place lors du vote par anticipation et le jour du scrutin, afin d’assurer un environnement sécuritaire au personnel électoral, ainsi qu’aux électeurs.

« Nous avons un urgent besoin de gens dans presque tous les secteurs de la municipalité, donc j’espère que notre appel à tous sera entendu, souligne Jean-Sébastien Poirier, président d’élection, directeur général adjoint et greffier de Ville de La Tuque. Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience dans ce domaine pour postuler. Toutefois, les gens qui sont habitués de travailler aux élections fédérales et provinciales sont de précieux atouts pour nous. J’espère recevoir plusieurs candidatures d’étudiants, car c’est une bonne expérience de travail à acquérir en échange d’une belle somme. J’invite d’ailleurs tous les gens qui ont des adolescents proches d’eux, à les inciter à postuler pour travailler aux élections municipales. Nous avons à cœur de préparer la relève, car les élections sont une activité importante de notre démocratie municipale et c’est en y participant de près que l’on en comprend tout le sens. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.