Publicité

5 avril 2020 - 14:42

PANDÉMIE- COVID-19

Québec lance une plateforme virtuelle pour encourager l’achat local

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Alors que François Legault a confirmé le prolongement de la mise sur pause du Québec, en ce dimanche 5 avril, son gouvernement a aussi lancé une plateforme web gratuite pour encourager l’achat local. Via le Panier bleu, les Québécois pourront avoir accès à un répertoire des entreprises de leurs secteurs et des produits offerts par celles-ci.

Fait important, le Panier bleu ne sera pas transactionnel. Les citoyens intéressés par un produit ou une entreprise y figurant seront redirigés vers le site web du commerce en question afin de procéder à un achat.

La plateforme virtuelle sera administrée par un conseil d’administration via un OBNL. « En ces temps difficiles, il est plus que jamais important de soutenir l’achat local et les commerces et entreprises de la province. Je tiens à assurer tout notre support et notre soutien aux entreprises pendant, mais aussi après la crise. Nous sommes déjà à planifier la relance des activités. L’initiative lancée aujourd’hui s’inscrit dans une démarche pour soutenir notre économie », a précisé le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon aux côtés du premier ministre lors du point de presse quotidien.

M. Fitzgibbon a assuré que cette nouvelle plateforme n’entrerait pas en compétition avec d’autres entreprises. « Elle s’adresse autant aux entreprises qui veulent faire connaître leurs produits qu’aux citoyens qui veulent les encourager. Si chaque foyer dépensait 5$ de plus pour acheter local, cela rapporterait 1 milliard de dollars de plus dans notre économie », a-t-il imagé.

Le conseil d’administration de la plateforme Le Panier bleu compte en ses rangs, des gestionnaires expérimentés qui ont tous accepté de mettre à profit leur expertise, gratuitement. « Notre ministère fournira le budget nécessaire au maintien de la plateforme et à sa promotion. Une somme de 250 000 $ y est affectée dès maintenant et pour les prochaines semaines », concluait-il.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.