Publicité
22 avril 2014 - 15:21 | Mis à jour : 15:28

Félix Leclerc, Carmen, Hendel et Beethoven au rendez-vous

Par Matthieu Max-Gessler

TROIS-RIVIÈRES - 

Les grandes œuvres seront de retour cette année à l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières (OSTR). Pour sa 37e saison, l’ensemble propose à son public sept grands concerts dans lesquels se côtoieront des compositeurs de différentes époques… dont la nôtre.

Le premier de ces mariages ouvrira la saison, le samedi 13 septembre prochain, avec Félix, voyage au fil de l’eau, un hommage à Félix Leclerc dont on fêtera les 100 ans de naissance en août prochain. Ses chansons, arrangées par Gilles Bellemare, seront chantées par le baryton de renommée internationale Étienne Dupuis. Elles seront précédées par des pièces de Felix Mendelssohn, Bedrich Smetana et Johann Strauss fils.

Le 18 octobre, l’OSTR transportera son public outre-mer avec le concert Romantisme russe. Les musiciens interpréteront des pièces d’Alexandre Borodine, Sergueï Rachmaninov et Nikolai Rimski-Korsakov. Ils seront accompagnés par le pianiste Serhiy Salov.

Un rêve se réalise pour maestro Lacombe

Pour la première fois, l’opéra Carmen, version concert, sera présenté à la Salle J.-Antonio-Thompson, le 9 novembre prochain.

«C’était un rêve que j’avais depuis longtemps, de présenter cet opéra qui est parmi les plus joués du répertoire», a reconnu le directeur artistique de l’OSTR, Jacques Lacombe, lors du dévoilement de la programmation.

Christiane Bélanger, Francesco Verrecchia, Gordon Bintner et Monique Pagé se partageront les rôles, alors que Raymond Perrin (Vocalys) sera chef de chœur. Quatre représentations seront ensuite données au New-Jersey.

Le retour du Messie

Les fidèles de l’OSTR ne s’étonneront pas de voir revenir, pour la troisième fois en quatre ans, Le Messie de Georg Friedrich Hændel, le samedi 13 décembre. Le chant sera assumé par Nathalie Paulin, Mireille Lebel, Isaiah Bell et Gordon Bintner, alors que l’ensemble Vocalys, dirigé par Raymond Perrin, formera le chœur.

«C’est une œuvre difficile parce qu’elle est très connue, a concédé maestro Lacombe. Il faut entretenir la spontanéité avec cette œuvre-là.»

Le 31 janvier 2015, ce sera au tour de Beethoven d’être joué par l’OSTR, avec le pianiste Marc-André Hamelin. Le 7 mars, le violoniste Antoine Bareil et le violoncelliste Sébastien Lépine accompagneront l’orchestre pour jouer le Double concerto pour violon et violoncelle de Johannes Brahms, sous la direction de Jacques Lacombe et de Gilles Bellemare, qui se partageront la tâche. Des élèves du Conservatoire de musique de Trois-Rivières, qui fête ses 50 ans cette année, interpréteront Piotr Ilyitch Tchaïkovski et présenteront une composition en l’honneur de Félix Leclerc.

Gloria et un brin de folie

La saison se terminera le 24 mai 2015 avec Gloria, de Francis Poulenc. Pour l’occasion, le chef de chœur Raymond Perrin accompagnera l’OSTR à l’orgue… depuis la Cathédrale de Trois-Rivières. Son jeu sera retransmis en direct par satellite.

«Ça va être une première à Trois-Rivières», a indiqué maestro Lacombe, visiblement impatient de tenter ce coup de chapeau.

Les Muffins aux sons de retour

En plus de ces sept grands concerts, l’OSTR présente cette année encore la série Muffins aux sons, six concerts présentés les dimanches matins. Les musiciens de l’orchestre symphonique seront également de retour dans les classes de trois écoles de la région, pour une quatrième année.

Les abonnements sont en vente dès maintenant et les billets à l’unité le seront à partir du 9 août. Pour plus d’informations, visitez le www.ostr.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.