Publicité

24 novembre 2021 - 10:59

Elle a notamment été l’administratrice de Culture Mauricie

L’artiste en arts visuels Aline Beaudoin est décédée

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

C’est avec une grande tristesse que Culture Mauricie souligne avoir appris le décès de l’artiste en arts visuels Aline Beaudoin, amie et membre de Culture Mauricie, qui a également agi comme administratrice de l’organisme de 2010 à 2014.

Elle est la mère d’Eveline Charland, codirectrice générale et directrice artistique du Salon du livre de Trois-Rivières ainsi que trésorière au conseil d’administration de Culture Mauricie.

Bachelière en arts plastiques de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et spécialiste du bois gravé, Aline Beaudoin a été responsable des ateliers d’estampes de cette institution.

Elle a présenté plusieurs expositions d'envergure au Québec et à l'étranger. On retrouve ses œuvres dans les plus importantes collections d'œuvres d'art canadiennes.

Cofondatrice et membre active de l’Atelier Presse Papier, elle a participé à de nombreux projets collectifs en art actuel, dont plusieurs expositions à !'étranger.

Boursière du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec, elle recevait en 2001, le prix Ambassadeur Télé-Québec remis par Culture Mauricie.

« Comme artiste et par ses diverses implications au sein d’organismes culturels, Aline Beaudoin a contribué de manière importante au développement des arts et de la culture à Trois-Rivières. C’est une grande perte pour tout notre milieu », mentionne Sandie Letendre, présidente de Culture Mauricie.

Le conseil d’administration et l’équipe de Culture Mauricie adressent leurs plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.