Publicité

8 août 2021 - 12:00

Une deuxième édition confirmée pour 2022

Retour sur la première édition du festival « Au son du Moulin : Blues & Gin »

Par Catherine Deveault

La première édition d’ « Au son du Moulin : Blues & Gin » s’est  terminée dimanche avec le bluesman Jack de Keyzer après trois jours d’activités. L’évènement est une réussite sans équivoque selon l’équipe organisatrice qui en dresse un bilan positif, si bien qu’une deuxième édition est confirmée pour 2022.  

Philippe Dumas, directeur général du Moulin Michel et coorganisateur, se dit très satisfait du nombre de visiteurs dont plus de 50% venait de l’extérieur de la région de Bécancour et de Trois-Rivières. Les cibles d’achalandage journalier ont été atteintes et bien plus, la journée du samedi ayant affichée complète.

« Cette première édition fût mémorable pour plusieurs raisons : c’était la première  fois qu’autant de public se réunissait chez nous depuis près d’un an et demi et ce fût également le baptême d’un tout nouveau festival qui a déjà laissé sa marque dès sa première édition. Cet événement met la table au retour des spectacles au Moulin Michel qui reprendront cet automne. » 

De nombreuses activités

Au total ce sont 15 spectacles, 5 conférences de distillateurs québécois, 2 gin-quiz et 3 rendez-vous avec Le Barman  Bruno qui se sont tenus sur le site intime du Moulin Michel. « Pour une première édition ce fût selon moi un succès  et une excellente vitrine pour les distilleries locales et une belle première tentative d’éducation et d’initiation dans  le monde des spiritueux et de la mixologie. Beaucoup de gens m’ont écrit pour en savoir plus, car ils étaient curieux  et voulaient affiner leurs connaissances. » souligne Bruno O’Kane, alias Le Barman Bruno. 

L’équipe du Moulin Michel tient à remercier les employés et le comité citoyen qui a contribué à donner vie au micro festival grâce à une organisation concertée des acteurs. Céline Thibodeau, coorganisatrice de l’évènement, témoigne  de son expérience : « Chaque personne a investi du temps avec le sourire et le respect de l'engagement. Ce sont des  personnes pour qui j'ai beaucoup de respect et je pense que la plus grande richesse d'un festival c'est le bénévolat. » 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.