Publicité

7 juillet 2020 - 12:00

Dans le cadre du Plan de relance du milieu culturel

La Cité de l'énergie et le Centre de la biodiversité aidés par le gouvernement

Par Salle des nouvelles

La ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy a annoncé ce matin un soutien financier de près de 3,7 M$ aux institutions muséales à vocation scientifique et technologique (IMVST), qui sont désormais appuyées dans leur mission par le ministère de la Culture et des Communications. Sur cette somme,  200 000$ ont été à la Cité de l'énergie à Shawinigan et 141 018$ au Centre de la biodiversité du Québec à Bécancour. La ministre en a fait l'annonce en compagnie du député de Sainte-Rose, Christopher Skeete, au Parc de la Rivière-des-Mille-Îles.

La ministre a tenu à ce qu'une aide financière soit rapidement acheminée aux 16 IMVST réparties à travers le Québec. Pour les quatre années subséquentes, le montant total octroyé à la muséologie scientifique sera de 20 M$.

« Dans le contexte actuel de pandémie, j'ai tenu à ce que nous agissions rapidement afin de soutenir financièrement ces institutions muséales qui ont été fragilisées par la crise sanitaire, précise Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications. Leur mission rejoint notre objectif de faire rayonner cette culture québécoise dont nous sommes fiers et de la rendre accessible, et nous serons heureux de les appuyer au cours des cinq prochaines années. »

Une enveloppe supplémentaire de 5,03$

Dans le cadre du Plan de relance économique du milieu culturel, les 16 IMVST pourront par ailleurs bénéficier de l'enveloppe supplémentaire ponctuelle de 5,03 M$ qui servira à bonifier l'aide au fonctionnement dans le secteur muséal.

La nouvelle aide au fonctionnement octroyée aux 16 institutions s'ajoute au soutien alloué à 96 institutions muséales par l'intermédiaire du programme Aide au fonctionnement pour les institutions muséales, et fait en sorte que ce sont plus de 110 institutions muséales de toutes vocations confondues qui seront maintenant appuyées financièrement par le Ministère à la grandeur du Québec. Ce programme intégrera ultimement un volet destiné aux IMVST.

Voici les répartitions des subventions:

Région

IMVST

Subvention 2020-2021

02

Zoo sauvage de Saint-Félicien

500 000 $

04

La Cité de l'énergie

200 000 $

05

Musée de l'ingéniosité J. Armand Bombardier

400 000 $

05

ASTROLab du Mont-Mégantic

100 000 $

06

Zoo Ecomuseum

400 000 $

08

Fossilarium

36 760 $

09

Centre d'interprétation sur les mammifères marins

143 032 $

11

Bioparc de la Gaspésie

250 000 $

11

Exploramer

200 000 $

13

Cosmodôme

200 000 $

13

Musée Armand-Frappier

250 000 $

13

Parc de la Rivière-des-Mille-Îles

400 000 $

13

Centre d'interprétation de l'eau

100 000 $

16

Biophare

150 000 $

17

Centre de la biodiversité du Québec

141 018 $

17

Parc Marie-Victorin

200 000 $

Total

3 670 810 $

 

Christopher Skeete, député de Sainte-Rose, a ainsi ajouté: « Grâce à ce soutien, des institutions de notre région, comme le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles et le Centre d'interprétation de l'eau, toutes deux situées dans la circonscription de Sainte-Rose, pourront poursuivre leurs activités et leur mission, au grand plaisir des Québécoises et des Québécois. Elles continueront ainsi de faire briller Laval dans le paysage muséal scientifique du Québec. »

Rappelons par ailleurs que le Plan de relance économique du milieu culturel, annoncé le 1er juin dernier, comporte des mesures spécifiques s'appliquant aux institutions muséales. Le ministère de la Culture et des Communications a travaillé en étroite collaboration avec le ministère des Finances pour déployer cet important plan doté d'une enveloppe de 400 M$.

Enfin, les musées à vocation scientifique et technologique qui le désirent pourront, lorsqu'ils seront prêts, participer à la mesure de gratuité le premier dimanche du mois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.