Publicité
10 janvier 2020 - 09:00

Via la vente de calendriers lors de la soirée du 14 janvier

La Route des Brasseurs invite à soutenir les brasseurs locaux

Par Salle des nouvelles

En ce début d’année 2020, la Route des Brasseurs dit comprendre la difficulté de tenir ses résolutions. Elle invite donc la Mauricie à laisser tomber le gym pour cette 14e journée consécutive en 2020 au profit d’une pétillante soirée qui aura lieu le mardi 14 janvier à partir de 17h au Gambrinus à Trois-Rivières.

Au menu de la soirée : Tap Takeover avec des produits des 12 microbrasseries de la Route; le calendrier des Brasseurs 2020; des dédicaces du calendrier et un tirage d'un panier-cadeau.

Le calendrier des Brasseurs, une manière de soutenir les artisans brassicoles d’ici

En vente depuis décembre, la première édition du calendrier des Brasseurs présente sous un autre angle les maîtres-brasseurs des 12 microbrasseries de la Route. N’ayant rien à envier au calendrier des pompiers, celui des brasseurs révèle un monde pétillant rendant hommage à une testostérone et une pilosité pleinement assumées captées en photo par le talentueux photographe Simon Lahaye.

Les dernières copies de ce calendrier seront mis en vente lors de la soirée du 14 janvier. Les profits issus de la vente de bière et de calendriers contribueront à financer les activités de la Route qui fait rayonner à grande échelle le savoir-faire des artisans brassicoles d’ici.

> L’entrée est gratuite. Le Gambrinus se situe au 3160, Boulevard des Forges.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.