Publicité

27 février 2015 - 10:01 | Mis à jour : 16 mars 2015 - 09:14

Alex Roof : Un humoriste épique

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac
Toutes les réactions 1

L'humoriste trifluvien, Alex Roof, prend de plus en plus sa place dans le paysage de l'humour québécois.

C'est à l'âge de 15 ans que Roof a trouvé ses inspirations chez certains humoristes tels que Louis-José Houde et Steve-O (jackass). Celui-ci a décidé après deux ans au cégep qu'il voulait tenter sa chance à l'école nationale de l'humour. « J'étais malheureux au cégep. Je me disais que je n'avais qu'une seule vie à vivre et que je m'inscrivais aux auditions de l'école nationale de l'humour. J'ai été choisi et j'ai gradué en 2009 », dit-il avec fierté.

Si aujourd'hui les choses vont super bien pour lui avec deux séries Web qui fonctionnent très bien, plusieurs spectacles à travers le Québec et qu'il peut bien gagner sa vie avec son métier, l'humoriste ne cache pas que les débuts ont été un peu plus nébuleux. Il a d'ailleurs une anecdote à ce sujet. « En 2010, je commençais dans le métier et j'ai arrêté à une station d'essence pour faire le plein. Quand je suis rentré pour payer, je n'avais même pas le 20 $ que je devais payer et la carte de crédit ne passait pas. Il y avait une file derrière moi et je me suis retourné en leur disant, aucun problème, je suis seulement très pauvre », rigole-t-il. C'est finalement la mère de Roof qui a payé la note par téléphone avec sa carte de crédit. « Il m'en faut beaucoup pour être mal à l'aise et je ne m'en fais pas avec la vie. Je suis un peu un adolescent dans un corps d'adulte. Je crois que c'est pour cette raison que j'ai bien réussi », affirme le Trifluvien.

Comment décrirais-tu ton humour ? « Je dirais probablement corrosif. Mes blagues ne sont pas faites pour tout le monde et j'en suis conscient. On me trouvait trop ¨trash¨ à l'école nationale de l'humour. J'ai gardé mes convictions et j'ai maintenant des admirateurs qui sont fidèles. Le jour où je vais faire des blagues grand publiques, je signerai ma mort en tant qu'artiste », déclare Roof. Il mentionne également qu'il a évolué avec le temps. « Un peu comme une chemise, elle est super belle au début, mais quand tu regardes tes photos cinq ans plus tard, tu te dis, ouf que c'était laid », rigole-t-il.

Pourquoi pas ?

La série « Pourquoi Pas ? » est née il y a environ un an. « J'ai créé ce projet en compagnie du gars de ConneriesQc. C'est des farces faites en public et ça me représente très bien. C'est moi à la puissance 1000. J'aime faire des mauvais coups comme manger dans l'assiette d'une madame que je ne connais pas pendant qu'elle est distraite, ça, c'est moi dans la vie de tous les jours. Dans « Pourquoi Pas ? », c'est encore plus pousser », affirme-t-il. La série Web devait mourir après 10 épisodes, toutefois la popularité de l'émission l'a fait survivre beaucoup plus longtemps, au point tel qu'il y a déjà plus de 50 épisodes mis en ligne.

Roof admet qu'il a peut-être déjà été trop loin dans ses conneries, comme le prouve la prochaine anecdote. « Il n'y a jamais rien d'arrangé et je peux le jurer. Je me suis ramassé en prison pour une nuit quand j'ai tenté de voler ma propre voiture dans ce qui devait être l'épisode un de la série. Je m'étais habillé tout en noire en laissant sonner l'alarme antivol. Les gens ont appelé la police et ils m'ont arrêté, le lendemain ils m'ont relâché, car ils ont bien vu que c'était une mauvaise blague avec ma voiture. Résultat, ça m'a coûté 500 $ d'avocat et l'épisode n'a jamais été diffusé, car les policiers ont gardé les extraits vidéos », rigole l'humoriste. 

Épic News Qc

Il s'agit de l'autre série Web de l'artiste. Celle-ci est un bulletin de nouvelles loufoques faites en dessins animés. « La série n'a que quatre mois, mais elle connaît un grand succès. C'est le gars d'Épic Popcorn qui m'a proposé ce projet. Il n'y a pas de vraies informations, c'est n'importe quoi et c'est très ¨trash¨. Il y a des blagues très poussées et très vulgaires que je me permets avec le cartoon. Il y a des blagues qui passent avec ce média, qui ne passerait pas sur scène », déclare-t-il. Roof écrit les textes, mais vois les images seulement lorsque le produit est fini. « Je suis l’admirateur numéro un de la série, je ris vraiment beaucoup quand je reçois le produit fini », dit le Trifluvien.

Il y a déjà 15 épisodes de la populaire série.

Le message de Roof

L'humoriste se compte chanceux de faire ce qu'il aime. « Je fais le plus beau métier du monde et pour vrai, la plus belle paye est les messages que je reçois. Certains m'écrivent en me disant qu'ils connaissent des moments plus difficiles et que mes épisodes leur font du bien, leur permettent de rire un peu et de voir un peu de soleil dans leur semaine », dit-il avec émotion.

Qu'elle est le rêve d'Alex Roof ? «  Je vais rencontrer Steve-O cet été, donc il s'agira d'un rêve qui se réalisera. J'en réalise un autre aujourd'hui en étant dans votre publication. Mon plus grand rêve serait toutefois de continuer à mettre du bonheur dans la vie des gens avec mon humour », conclut le sympathique personnage.
Celui-ci dévoilera des futurs projets bientôt.

Roof sera en spectacle au Manchester de Trois-Rivières le 4 mars prochain. Celui-ci animera également  des spectacles d’humour chaque lundi au bar l’Exit à Montréal. Le tout débutera dès le 9 mars.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Si je n'étais pas mort dans un tragique assassinat et que je parlais un peu le Québécois, j'aurais probablement aimé ton humour malsain et malaisant. Keep up the good work! Que tu sois vulgaire ou pas, on s'en coliss, continue à être toi même, c'est hilarant à quel point tes caméras cachées m'ont fait mourir de rire, surtout quand tu étais à Paris. Mon homme, t'as une paire de couille grosse comme des melons d'eau. Et c'est pas à cause d'un cancer des testicules, t'en fais pas!

    John Fitzerald Kennedy - 2015-02-27 18:59