Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Communauto s’implante à Trois-Rivières cet été

durée 10h53
16 juin 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Yves Therrien
email
Par Yves Therrien, Journaliste

À la suite d’un partenariat avec la Ville de Trois-Rivières, l’entreprise d’autopartage Communauto s’implante à Trois-Rivières dès cet été. C’est ce qu’indique le communiqué de la ville.

Les citoyens auront accès à 10 véhicules hybrides en partage tous les soirs et les fins de semaine. La ville louera la flotte de véhicules de Communauto du lundi au vendredi entre 8 h et 16 h 30.

Six véhicules seront situés au centre-ville, deux au centre de services aux citoyens, secteur est (200, rue De Grandmont) et deux au centre de services aux citoyens, secteur ouest (4655, rue Saint-Joseph), précise-t-on.

Communauto pourra ajouter de nouveaux véhicules dédiés à l’usage de la population générale en fonction de la demande pour ce service.

« Grâce à ce partenariat, nous offrons à la population une nouvelle façon de se déplacer qui est simple, économique et écologique ! L’arrivée de Communauto permettra d’optimiser le nombre de véhicules sur nos routes et de réduire la pression de l’utilisation de l’automobile sur le milieu urbain », précise Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières.

Cette entente entre Trois-Rivières et Communauto à laquelle les organismes IVEO et Roulons VERT ont contribués, est unique en son genre et permet de bonifier l’offre de mobilité, réduire le nombre de véhicules en circulation tout en répondant aux besoins de transport et ainsi, avoir un impact positif sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre et des émissions polluantes, souligne le communiqué de la ville.

« Ce partenariat est une première qui peut devenir un modèle pour une grande partie des municipalités du Québec et du Canada. C’est une façon d’accélérer l’implantation de l’autopartage pour les citoyens en réduisant les coûts de gestion d’un parc de véhicules pour la Ville. Nous sommes certains que ce sera le premier pas d’une offre d’autopartage plus importante à Trois-Rivières et ailleurs au Québec », souligne Benoit Robert, président-directeur général et fondateur de Communauto.

Comment ça marche ?

Les abonnés à Communauto peuvent accéder à un parc de plusieurs milliers de véhicules à Montréal, Québec, Gatineau et Sherbrooke, ainsi que dans 11 villes ailleurs au Canada et à Paris, en France. À Trois-Rivières, Communauto offrira un service de véhicules en station avec réservation, c’est une formule idéale pour les trajets planifiés puisqu’il permet de s’assurer de la disponibilité d’un véhicule à un endroit et à un moment précis.

Concrètement, les véhicules en station Communauto peuvent être réservés jusqu’à un mois à l’avance. Les utilisateurs prennent possession du véhicule à la station choisie et le rapportent à l’heure convenue, à l’endroit où ils l’ont pris.

Les détails sont sur le site communauto.com

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


17 mai 2024

Trudeau se réjouit de la participation de Loblaw au code de conduite des épiceries

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré vendredi qu’avec l’adhésion du plus grand épicier canadien, le code de conduite des épiceries a beaucoup plus de chances d'être une réussite.  Jeudi, Loblaw a annoncé qu'elle signerait le code de conduite des épiceries, après des mois de négociations visant à clarifier certaines parties de ...

16 mai 2024

Le ministre Pierre Fitzgibbon pense qu’il faudrait monter les taxes sur l’essence

Le ministre de l'Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, pense qu’il faudrait monter les taxes sur l'essence. Il a fait cette déclaration alors qu'il annonçait que son gouvernement allait mettre fin au prix plancher sur le carburant afin d'en réduire le coût à la pompe. Questionné par un journaliste à savoir pourquoi son ...

16 mai 2024

Reprise de la négociation: la FIQ se dote d'un nouveau plan de mobilisation

La FIQ s'est réunie lundi et mardi pour se doter d'un nouveau plan de mobilisation, dans le but d'appuyer sa négociation relancée avec Québec. Elle souhaite ainsi disposer d'un levier pour maintenir la pression sur le gouvernement. Cette reprise de la négociation a été rendue nécessaire après le rejet de l'entente de principe par les membres de ...