Publicité

12 décembre 2021 - 23:59

Sécurité informatique

Une faille de sécurité force Québec à fermer des milliers de sites internet

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement du Québec ferme de manière préventive presque l’entièreté de ses 3992 sites internet, a annoncé dimanche le ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Protection des renseignements personnels, Éric Caire.

Cette mesure, qui pourrait durer plusieurs jours, touche tout autant les ministères que les réseaux de l’éducation et de la santé.

«Vendredi le 10, nous avons reçu comme tout le monde sur la planète l’état de situation» concernant une faille de sécurité informatique qui «concerne de nombreux systèmes», a−t−il expliqué en conférence de presse.

La faille «permet à un attaquant de s’introduire dans un serveur» pour ensuite y introduire un code malicieux et ainsi «prendre le contrôle du serveur» et de toutes les données qu’il contient.

L’élément fautif fait partie d’une «librairie» en code source libre d’Apache, qui est largement utilisée. Heureusement il existe un correctif, soit une «patch», pour régler le problème de sécurité.

«Il faut scanner l’ensemble de nos systèmes, a indiqué le ministre Caire. On cherche un peu une aiguille dans une botte de foin.»

Les sites internet redeviendront disponibles au fur et à mesure que la correction sera faite, ou qu’on aura vérifié qu’ils n’utilisent pas l’élément problématique.

Déjà, le site quebec.ca est de retour en ligne.

―――

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Clara Descurninges, La Presse Canadienne

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.