Publicité

29 novembre 2021 - 15:00

Point de presse du ministre de la Santé

COVID-19: un premier cas de variant Omicron confirmé au Québec

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Un premier cas de variant Omicron de la COVID-19 a été confirmé au Québec, a indiqué le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en conférence de presse, lundi, pour faire le point sur la pandémie.

Il a aussi été informé dans les dernières heures, par son homologue fédéral, que 115 voyageurs arrivant de pays du sud de l’Afrique, où le variant a été détecté, ont été appelés pour passer un nouveau test de dépistage du coronavirus et se placer en quarantaine.

Le ministre a également expliqué qu'il faudra attendre deux semaines avant de connaître les résultats des analyses des experts pour savoir si le variant est résistant au vaccin et s’il est plus virulent et plus contagieux que les autres, comme le Delta.

Une raison de plus, « devant les incertitudes »,  pour que la population québécoise demeure« hyper-vigilante », a souligné Christian Dubé, en continuant de respecter les consignes sanitaires, soulignant que la pandémie n’est toujours pas terminée. « « On ne veut pas inquiéter les gens mais on veut qu'ils soient conscients de la situation. »

Il a aussi lancé ce même message de prudence aux voyageurs québécois qui doivent partir à l’étranger prochainement puisque la situation pourrait « évoluer rapidement. »

Se faire vacciner
Sur la hausse récente du nombre de cas positifs à la COVID-19 — 6 300 en une semaine, M. Dubé a précisé que le majorité étaient des personnes non-vaccinées.

Parmi ceux-ci, on compte des jeunes de 5 à 11 ans mais le ministre assure que les chiffres seront à la baisse puisque la vaccination de cette catégorie de la population est bien entamée alors que 200 000 des 600 000 jeunes ont déjà reçue une première dose ou pris rendez-vous pour ce faire « C'est une bonne nouvelle ».

Il a répété plusieurs fois au cours de la conférence de presse « d'aller se faire vacciner » aux personnes qui n'ont toujours pas procédé en la matière et invité fortement les 70 ans et plus de se faire administrer leur troisième dose de vaccin contre la COVID−19.

Pour sa part, le directeur national de la Santé publique, Dr Horacio Arruda, a indiqué qu'il était encore trop tôt pour établir quelles seront les directives de rassemblement pour la période des Fêtes. « Dès qu'on se sentira assez solide, on avisera », a-t-il conclu.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.