Publicité

26 octobre 2021 - 10:26

Il est doté d'une enveloppe de 5 millions de dollars

Québec lance un nouveau programme pour développer l'offre touristique des parcs régionaux

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Québec invite les parcs régionaux, dont celui de la Mauricie, ayant des projets en lien avec le développement de leurs activités et de leurs infrastructures touristiques, à faire une demande d'aide financière d'ici le 5 décembre dans le cadre du nouveau Programme de développement de l'offre touristique des parcs régionaux (programme DOTPR).

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, et le député de Beauce-Sud, et adjoint parlementaire de la ministre, Samuel Poulin, en ont fait l'annonce aujourd'hui.

Doté d'une enveloppe de 5 millions de dollars, ce programme vise notamment :

• à développer une offre récréotouristique quatre saisons accessible et sécuritaire;

• à assurer le développement et la modernisation d'infrastructures à des fins touristiques;

• à soutenir l'adoption de pratiques novatrices et durables afin de consolider la position du Québec comme chef de file en matière de tourisme responsable et durable.

Il sera géré et administré par l'Association des parcs régionaux du Québec (PaRQ). 

Accès unique à la nature

« Nos parcs régionaux mettent en valeur la beauté du Québec et permettent à la population québécoise et aux visiteurs de profiter d'un accès unique à la nature, souligne Mme Proulx. Je suis donc particulièrement heureuse du lancement de ce nouveau programme! Celui-ci appuiera le développement de l'offre touristique durable des parcs régionaux par un soutien à des projets diversifiés, allant de l'amélioration des infrastructures d'accueil à la bonification des activités ou de l'hébergement touristique. Voilà une aide concrète qui, en plus de favoriser une relance touristique vigoureuse, aura des retombées positives pour les Québécois et l'ensemble de nos régions. »

« Cette aide financière nous permettra de bonifier l'expérience offerte dans les parcs régionaux, qui sont de plus en plus prisés par une clientèle touristique avide d'activités de plein air, ajoute Stéphane Michaud, président de l'Association des parcs régionaux du Québec. Nous sommes fiers d'avoir obtenu ce mandat du gouvernement du Québec. En développant des activités et des infrastructures dans un souci d'écoresponsabilité, nous contribuerons à la vitalité de nos territoires tout en les rendant plus attrayants aux yeux des visiteurs de chez nous et d'ailleurs. »

Organismes admissibles

Sont admissibles au programme les organismes gestionnaires de parcs régionaux, tels que :

o les organismes à but non lucratif (OBNL) légalement constitués au Québec;

o les municipalités;

o les municipalités régionales de comté (MRC);

o les régies intermunicipales;

o les coopératives;

o les entreprises privées légalement constituées au Québec.

Au moment de déposer sa demande de subvention, l'organisme gestionnaire du parc régional doit détenir l'accréditation de l'Association des parcs régionaux du Québec (PaRQ) ou s'être engagé par résolution du conseil d'administration à entreprendre la démarche d'accréditation à la suite de la confirmation de l'octroi d'une subvention. Le versement final de la subvention est conditionnel à l'obtention de l'accréditation.

Les projets doivent correspondre à l'une ou à plusieurs des catégories suivantes :

o services d'accueil;

o offre d'attraits et d'activités de plein air;

o hébergement touristique.

Le formulaire de demande et le guide du promoteur sont disponibles sur le site Web de l'Association des parcs régionaux du Québec accessible ici.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.