Publicité

22 octobre 2021 - 16:00

Le maire de Bécancour estime que c’est un devoir d’apprécier les vétérans

Jean-Guy Dubois, président d’honneur de la campagne du coquelicot et des cérémonies du Souvenir

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, sera le président d’honneur de la campagne du coquelicot et des cérémonies du Souvenir de la Légion royale canadienne, Filiale 35 Trois-Rivières.

« C'est avec fierté que j'ai accepté la présidence d'honneur, souligne M. Dubois. C'est d'abord un devoir d'appréciation envers celles et ceux qui ont tant donné pour nous assurer une qualité de vie axée sur les droits et la liberté. C'est aussi un devoir de mémoire à un moment où, bientôt, il ne restera plus de témoins vivants de cette époque. Plus que de mémoire, il s'agit d'un devoir de transmission aux générations qui nous suivent, d'un grand moment de notre histoire. »

Voici les différentes cérémonies prévues :

Remises des premiers coquelicots: mardi 26 octobre: 11h00 Nicolet (cimetière de Nicolet). En cette année du 90e anniversaire de la filiale 35, une cérémonie « Honneur aux Vétérans » est organisée en présence de la mairesse Geneviève Dubois, de Monseigneur Gazaille, évêque de Nicolet, mais aussi de quelques familles de vétérans enterrés au cimetière de Nicolet.

14h00 Bécancour (hôtel de ville) mercredi le 27: 11h00 Louiseville (hôtel de ville) 14h00: Trois-Rivières (hôtel de ville)

Cérémonies du Souvenir :

4 novembre à 11h00: Bécancour (Cénotaphe de l'Hôtel de Ville)

6 novembre à 11h00: Nicolet (Cénotaphe parc Marguerite-D'Youville) Dévoilement de la plaque commémorative au Capitaine. Maxime Miron-Morin à 10h30 en présence de Marie-Claude Miron, la Maman de Maxime.

13 novembre à 11h00: Trois-Rivières (Cénotaphe du Platon)

14 novembre à 11h00: Louiseville (Cénotaphe Parc des Ursulines)

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.