Publicité

20 septembre 2021 - 16:00

Il occupe le poste de conseiller en communication

Samuel Cyr se joint à l’équipe de Beaudoin relations publiques

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La firme trifluvienne Beaudoin relations publiques annonce la venue de Samuel Cyr au sein de son équipe.

Monsieur Cyr occupe le poste de conseiller en communication dans l’entreprise située au 4720, boul. Gene-H-Kruger à Trois-Rivières.

Détenteur d’un baccalauréat en communication sociale de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Samuel Cyr a effectué son stage chez Beaudoin relations publiques à l’hiver 2021.

Après quelques mois en tant qu’agent aux communications à la Société protectrice des animaux (SPA) de la Mauricie, Samuel rejoint l’équipe de Beaudoin relations publiques.

« Je suis fière d’ajouter Samuel à notre équipe. Tout au long de son stage, il nous a prouvé sa passion pour les relations publiques et son professionnalisme. Nous sommes choyés qu’il revienne parmi nous », mentionne Guylaine Beaudoin, présidente de Beaudoin relations publiques.

De son côté, le nouveau conseiller en communication se dit ravi de poursuivre son expérience de travail dans la firme trifluvienne.

« Je suis très heureux de retrouver l’équipe de Beaudoin relations publiques. Dès le début de mon parcours universitaire, j’ai immédiatement découvert une passion pour le domaine des relations publiques. Il s’agit donc d’une merveilleuse occasion pour moi », conclut Samuel Cyr.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.