Publicité

9 septembre 2021 - 14:30

Dans le cadre des Journées du patrimoine religieux

Des visites guidées de la chapelle du Séminaire de Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Dans le cadre des Journées du patrimoine religieux, le Musée Pierre-Boucher, art + histoire, proposera des visites guidées de la chapelle du Séminaire de Trois-Rivières les 11 et 12 septembre, de 13 heures à 16 heures 30.

On y retrouve notamment un orgue Casavant qui fut installé en 1903, année de la célébration de la première messe.

Il sera aussi possible de visiter ses multiples autels, ses 101 angelots et les expositions.

De plus, une activité familiale sera disponible pour les 6 à 11 ans appelée Une grenouille dans le bénitier, avec des énigmes, des devinettes et des jeux d’observation pour apprendre en s’amusant.

Le musée présente également 4 expositions permanentes et une exposition temporaire.

• Maurice Duplessis, député de Trois-Rivières (1927-1959) et premier ministre de la province de Québec (1936-1939 et 1944-1959)

• Pierre Boucher, une vie au service de la nation – sa vie, son époque : un aperçu (1622-1717)

• Plus grand que nature. Une exposition de sculptures représentant des personnages historiques qui ont marqué l’histoire, réalisée par Alfred Laliberté, Mar-Aurèle de Foy Suzor-Côté, Louis-Philippe Hébert, Sylvia Daoust, etc.

• 12e Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières. Œuvres d’artistes provenant de différents pays, sélectionnés par la BIEC.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.