Publicité

10 juin 2021 - 09:42

La clinique de dépistage temporaire de Plessisville sera fermée demain

COVID-19 : la situation continue de s’améliorer dans la région

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Alors que la Mauricie-et-Centre-du-Québec est officiellement passée au palier jaune ce lundi, le portrait épidémiologique continue de s'améliorer dans la région.

Le nombre de cas quotidien a poursuivi sa baisse, passant d'une moyenne de 11 cas par jour à 7 cas par jour.

Cette baisse s’observe également par rapport aux éclosions, avec 12 éclosions actives comparativement à 24 la semaine dernière, tout comme pour les hospitalisations qui comptaient quatre lits occupés mercredi matin.

« Bien que les indicateurs surveillés soient très encourageants, il est bon de se rappeler que le virus est toujours en circulation. Ainsi, il est important que les gens continuent d’appliquer les mesures préventives de base même si, depuis quelques jours, nous pouvons profiter d’un allègement des mesures avec le passage au palier jaune », précise Dre Marie Josée Godi, directrice régionale de santé publique.

La santé publique surveillera d’ailleurs, au cours des prochaines semaines, si le déconfinement partiel aura des effets sur l’évolution de la situation de la COVID-19 dans la région avant d’envisager un passage au palier de vigilance vert et un allègement encore plus important des mesures sanitaires.

Fin de la clinique de dépistage temporaire

Considérant le portrait épidémiologique actuel dans la MRC de l’Érable et la baisse de la demande pour des tests de dépistage de la COVID-19, le CIUSSS MCQ procédera, ce vendredi 11 juin, à la fermeture de la clinique de dépistage temporaire de Plessisville après un peu plus d’un mois d’activité.

Les personnes pour lesquelles un dépistage est nécessaire sont invitées à prendre rendez-vous en utilisant la plateforme de dépistage de la COVID-19 à l’adresse cv19quebec.ca.

La clinique mobile de vaccination sera de passage à Plessisville ce jeudi, de midi à 20 h. Elle sera au Centre de formation professionnelle André-Morissette situé au 1650, avenue Vallée.

La vaccination sera offerte aux personnes de 12 ans et plus qui souhaitent recevoir une première dose.

Nouvelle offre de dépistage

De nouveaux appareils « ID NOW », permettant des analyses plus rapides de tests COVID-19, ont par ailleurs commencé à être déployés dans les cliniques de dépistages.

Ces analyses rapides sont maintenant accessibles à la clinique de dépistage de Trois-Rivières et seront graduellement déployées à Victoriaville, Drummondville et Shawinigan.

Ces tests se font par prélèvements gorge-narine et les résultats de leur analyse peuvent être obtenus à l’intérieur de trois heures. Ils sont uniquement offerts aux personnes présentant des symptômes de la COVID-19.

Comme l'analyse est plus rapide, cela accélère l’identification des personnes-contacts et la mise en place des mesures préventives.

Pour débuter, la capacité d’analyse est d’environ 50 prélèvements par jour dans chacune des cliniques de dépistage. Il ne sera pas possible d'effectuer ces tests après 14 h 30, afin de s'assurer de l'obtention du résultat dans la même journée.

La baisse de fréquentation des cliniques de dépistage représente le moment idéal pour former le personnel et vérifier la performance des nouveaux appareils permettant l’analyse rapide des prélèvements.

En terminant, rappelons qu'il est toujours possible de faire un test de dépistage par gargarisme ou encore le test naso-pharyngé. Le délai moyen de divulgation des tests réguliers est actuellement de 13 h.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.