Publicité

8 juin 2021 - 09:55

L’historien a toujours partagé sa fierté d’être un Shawiniganais

Décès de Jacques Lacoursière : Shawinigan met ses drapeaux en berne

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Afin de souligner le décès de l’historien bien connu Jacques Lacoursière et en soutien à sa famille, la Ville de Shawinigan a mis les drapeaux de l’hôtel de ville en berne.

« Jacques Lacoursière a consacré sa carrière d’historien à rendre accessible à tous la grande et la petite histoire du Québec », souligne le maire Michel Angers. Que ce soit par les livres ou les séries télévisées, il nous a communiqué cette passion avec brio. Et il a toujours partagé sa fierté d’être un Shawiniganais. »

Jacques Lacoursière a participé activement à la création du Boréal Express, un journal de vulgarisation historique et est le coauteur du manuel d’histoire Canada-Québec : synthèse historique, utilisé dans les classes du cours secondaire.

Plusieurs se souviendront de lui par la série télévisée Épopée en Amérique, une histoire populaire diffusée dans les années 90.

Né à Shawinigan en 1932, Jacques Lacoursière a publié en 2001 un livre dédié à sa ville natale, Shawinigan, 100 ans d’histoire : De l’effervescence au renouveau.

Intronisation

Il a été intronisé à l’Académie des Grands Shawiniganais lors de la première cérémonie en 1997.

Dans son texte d’intronisation, on peut lire : « Il s’agit bien d’un fils de Shawinigan. Un fils qui a la mémoire longue, en plus. Un fils qui nous fait connaître nos pères. Pas seulement ceux qui se sont illustrés, mais ceux du quotidien, nos pères laboureurs et ouvriers. Et nos mères, aussi, de la mère patrie à la patrie de nos mères. Celles qui tenaient le fort, celles qui assuraient notre survie. »

« Au nom du conseil municipal et des citoyens de Shawinigan, nous exprimons nos plus sincères condoléances à la famille de monsieur Lacoursière et plus particulièrement ses frères et sœurs Madeleine, Louise, Pierrette et Gilles. Nos pensées vous accompagnent », conclut le maire Angers.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.