Publicité

12 mai 2021 - 10:00

COVID-19

Récupération des masques : Marie-Louise Tardif appelle à donner l’exemple

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La députée de Laviolette–Saint-Maurice à l’Assemblée nationale, Marie-Louise Tardif, invite les municipalités, les écoles et les entreprises de son comté à donner l’exemple en récupérant les innombrables masques chirurgicaux utilisés.

« Uniquement dans les écoles primaires et secondaires de ma circonscription, on en utilise au moins 350 000 par mois ! La pandémie impose le port du masque, mais nous devons être responsables pour l’avenir de la planète. J’ai donc lancé un appel à toutes les directions d’écoles, d’entreprises et des municipalités de mon comté afin de participer activement à la récupération de ces masques médicaux », souligne madame Tardif.

Recyc-Québec a produit dernièrement un document dans lequel on retrouve une liste d’entreprises qui se spécialisent dans le recyclage et la valorisation des masques. Dans son invitation par courriel, la députée a transmis ces informations aux partenaires afin qu’ils puissent faire un choix éclairé.

Selon l’entreprise de valorisation choisie, les masques sont: soit incinéré pour des fins de valorisation énergétique, ou la partie souple est transformée en billes de plastique et les barrettes nasales d’aluminium sont recyclées.

Des engagements

La municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel a rapidement confirmé son intérêt.

« Nous avons choisi Go Zero Recycle, car les masques sont transformés en matériaux de plastique recyclés et ensuite en de nouveaux produits. Il était très important pour la Municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel de valoriser les masques avec la méthode la plus verte possible », déclare Luc Dostaler, maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Le Centre de services scolaire de l’Énergie a transmis la liste des entreprises à toutes ses écoles.

Madame Tardif s’est engagée à défrayer les coûts d’acquisition, de livraison et de traitement de la première boîte livrée aux écoles via son budget discrétionnaire même si le Centre a un budget pour couvrir ces frais.

Enthousiastes, les Chambres de commerce et d’industrie de Shawinigan et du Haut-St-Maurice transmettront l’information à leurs membres.

Évidemment, la députée donne l’exemple et partagera sa boîte de récupération avec les autres entreprises de l’immeuble où est situé son bureau à Shawinigan. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.