Publicité

22 mars 2021 - 10:00

Un nouveau règlement provincial est aussi en vigueur

Shawinigan invite les propriétaires de chien à faire preuve de civisme

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Ville de Shawinigan invite les propriétaires de chien à faire preuve de civisme.

Avec le retour du beau temps, il est plus que nécessaire que chacun s’assure de ramasser les besoins de son animal (et qu’il s’en départisse de façon hygiénique) et que l’animal soit tenu en laisse dans les endroits publics.

D’autres spécifications sont mentionnées dans le Règlement général SH-1, titre 8, notamment :

- Il est important de garder votre animal (chien et chat) sur votre terrain pour éviter qu’il erre dans la ville;

- Votre animal doit être enregistré et porter une licence de la SPA Mauricie.

Par ailleurs, un nouveau règlement provincial est en vigueur sur l’encadrement des chiens. Effectif depuis le 3 mars 2020, soit depuis un an, le règlement prévoit notamment que les chiens de 20 kg et plus doivent porter un harnais ou un licou en tout temps dans les lieux publics, sauf dans une aire d’exercice canin.

Pour avoir plus d’information à ce sujet, consultez le site de la SPA Mauricie : www.spamauricie.com.

Toute infraction au règlement est passible d’une contravention allant de 250 $ à 500 $.

N’hésitez pas à joindre la SPA Mauricie si vous avez des questions : 819 376-0806 ou [email protected]

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.