Publicité

5 mars 2021 - 09:57

La municipalité réagit ainsi à un article qui peut laisser croire le contraire

L’eau potable de Shawinigan ne contient pas de plomb, précise la Ville

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Ville de Shawinigan désire à rassurer ses citoyens à l’effet que l’eau potable produite par ses deux stations de traitement est exempte de toute trace de plomb et est d’une excellente qualité.

La Ville tient à faire cette précision à la suite de la publication d’un article par un média écrit qui peut laisser croire le contraire.

Il se peut toutefois que des tuyaux de raccordement (entrée de service) entre certaines maisons et les conduites principales du réseau de distribution municipal puissent dégager une certaine quantité de plomb, particulièrement des entrées de service en plomb qui ont été installées dans des maisons unifamiliales et des immeubles de moins de 8 logements, particulièrement entre 1940 et 1955 et même jusque dans les années 1970.

« La Ville s’est préoccupée de cette possibilité lors de la construction récente des stations de traitement de l’eau pour lesquelles on a investi près de 50 millions $ », indique l’ingénieure Sophie Lethiecq-Boisvert, directrice du Service de l’ingénierie à la Ville de Shawinigan.

« Nous avons amélioré la situation en ajoutant un inhibiteur de corrosion qui permet de réduire grandement la dégradation des tuyaux de raccordement et la possible présence de plomb que peuvent dégager les entrées de service vers les résidences. »

Afin de s’assurer de l’efficacité de l’inhibiteur, des données sont recueillies sur le réseau, tous les trois mois, par les experts qui nous recommandent le dosage approprié.

En octobre 2019, Québec a signifié son intention de modifier la réglementation afin de fixer la concentration de plomb à ne pas dépasser dans l’eau potable à 5 μg/L et afin de prévoir, pour les responsables de systèmes de distribution, un protocole d’échantillonnage au premier jet après 30 minutes de stagnation.

La pandémie ayant ralenti significativement les activités professionnelles au cours de l’année 2020, les formations du ministère de l’Environnement pour le personnel ont été reçues au cours des derniers mois afin de mettre à jour les connaissances sur les changements à venir à la réglementation.

De plus, les échantillonnages pour la présence du plomb dans les résidences, qui étaient prévus à l’été 2020, ont été suspendus en raison de la pandémie à la suite d’une suggestion de Québec à cet effet. Ils doivent reprendre cet été, si les conditions sanitaires le permettent.

La confection d’un plan d’action est actuellement en cours, ce qui respecte l’échéancier demandé par le ministère de l’Environnement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.