Publicité

15 janvier 2021 - 08:49

Un rassemblement de plus de 25 personnes a été signalé

Bécancour rappelle qu’il faut respecter les consignes pour utiliser les patinoires extérieures

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Ville de Bécancour tient à rappeler aux citoyens qu’ils doivent absolument respecter les mesures sanitaires affichées aux abords des patinoires publiques extérieures pour l’utilisation de ces infrastructures.

La municipalité souligne qu’un maximum de 25 personnes est permis sur ces lieux fermant désormais à 19 h 30 et que la pratique du hockey y est interdite.

La pratique du patinage libre est autorisée, mais la distanciation physique de deux mètres doit être respectée en tout temps.

Les chalets de services demeureront fermés.

Toute personne ayant des symptômes s’apparentant à la COVID-19 ou ayant été en contact avec une personne testée positivement doit également demeurer chez elle.

Il est aussi interdit de consommer de l’alcool dans ces parcs.

La Ville de Bécancour travaille en étroite collaboration avec la Sûreté du Québec pour assurer la sécurité des citoyens et pour l’application de ces consignes. Les personnes qui contreviennent au respect de celles-ci s’exposent à des amendes variant entre 1 000 $ et 6 000 $.

Un rassemblement de plus de 25 personnes a été rapporté, une situation qui ne doit pas se reproduire indique la Ville.

Les prochains jours seront déterminants selon elle dans la décision de garder ces endroits ouverts et accessibles à la population.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.