Publicité

10 janvier 2021 - 13:10

Les policiers sont également auprès d’un groupe qui avait planifié prendre part à une manifestation contre les nouvelles mesures

Premier couvre-feu : 11 constats d’infraction remis à Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les policiers de Trois-Rivières ont amorcé des surveillances dès 20h00 hier soir, afin de veiller au respect par la population, du couvre-feu mis en place par le gouvernement.

Des effectifs additionnels jumelés aux patrouilleurs en fonction sur la relève ont veillé à l’application de la réglementation concernant le couvre-feu.

Les policiers ont sillonné la grande majorité du réseau routier afin de procéder à l’interpellation des véhicules et piétons qui se trouvaient à l’extérieur de leur domicile.

Au total, 11 constats d’infraction furent remis à des personnes qui se trouvaient à l’extérieur après l’entrée en vigueur du couvre-feu et dont les justifications n’étaient pas applicables aux cas d’exception prévus dans la réglementation.

Vers 19h30 samedi soir, les policiers sont également intervenus au parc Lambert, auprès d’un groupe qui avait planifié prendre part à une manifestation contre les nouvelles mesures.

Après avoir rencontré et avisé certains d’entre eux, ils ont tous quitté et aucun constat ne leur fut remis.

Les surveillances ayant pour objectif le respect de la réglementation du couvre-feu se poursuivront au cours des prochains jours par les policiers de la DPTR.

Toute personne désireuse de transmettre de l’information en lien avec le non-respect des mesures sanitaires doit éviter de composer le 9-1-1 et privilégier le (819) 691-2929.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.