Publicité

7 janvier 2021 - 15:00

Il débutera le samedi 9 janvier à 20h

Geneviève Guilbault précise les règles concernant le couvre-feu

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a précisé aujourd'hui les règles concernant le couvre-feu annoncé hier soir par le premier ministre, François Legault.

« L'imposition du couvre-feu ne changera pas grand-chose pour les personnes qui respectent déjà les règles de la santé publique. Par contre, pour les autres, cette nouvelle mesure permettra d'en finir avec les rassemblements privés qui participe à la propagation du virus », a précisé Geneviève Guilbault.

Comme l'avait annoncé François Legault, le couvre-feu sera en place à partir de samedi 9 janvier à 20 h, et ce pour quatre semaines. Ainsi, il sera interdit de circuler entre 20 h et 5 h le lendemain matin, du 9 janvier au 8 février, sauf exception.

En cas de non-respect de cette mesure, chaque personne s'expose à une possible contravention pouvant aller de 1 000 à 6 000 $. 

Le rôle des policiers
Les policiers auront alors pour responsabilité de continuer à sensibiliser les citoyens face à la propagation du coronavirus et veiller au bon respect des mesures imposées par le gouvernement.

Qui plus est, il en sera du bon jugement et du discernement du corps de police de légitimer ou non un déplacement.

Ainsi, pour faciliter la communication entre vous et les policiers, il est demandé de toujours se tenir en possession d'un justificatif de déplacement. 

Contrairement au premier confinement, aucun barrage ne sera mis en place. « On juge que le couvre-feu suffit à limiter le monde sur les routes. Nous rappelons aussi que les déplacements entre régions sont non recommandés », de dire la vice-première ministre.

Autorisations et exceptions
Il est important de se munir d'un justificatif de la raison de son déplacement lorsque l'on circule durant les heures du couvre-feu. Il faut être capable de prouver une bonne raison. 

« Il y a plusieurs exceptions bien sûr. Les travailleurs essentiels comme les membres du service de la santé ou les transporteurs de marchandises pourront circuler pendant le couvre-feu, avec un justificatif », d'après Mme Guilbault.

Les urgences sont aussi de bonnes raisons, ainsi un proche aidant par exemple peut se rendre au domicile de la personne aidée.

Les propriétaires de chiens pourront également se déplacer durant les horaires du couvre-feu pour les besoins de leur animal, dans un rayon de un kilomètre autour de leur domicile.

Une liste des situations d'exceptions sera établie et publiée d'ici l'adoption du décret samedi. 

Il n'y a pas de document officiel, comme on peut le voir en France, pour les justificatifs. C'est de la responsabilité de chacun d'avoir une preuve suffisante.

Cependant, le gouvernement mettra à disposition des employeurs un modèle qu'ils pourront utiliser pour leurs travailleurs.

La vice-première ministre a terminé en soulignant que la vaccination avance bien au Québec, plus de 50 000 personnes ont déjà été vaccinées. 

« On voit la lumière au bout du tunnel. La bataille n'est pas gagnée, mais grâce aux vaccins nous avons l'espoir! Merci aux policiers et aux travailleurs de la santé qui sont sur le front depuis 10 mois. Et merci à vous, les Québécois qui nous aidez à vaincre ce virus », a-t-elle conclu.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.