Publicité

6 janvier 2021 - 11:00

Plusieurs bouteilles d’alcool et des lames de rasoir ont été saisies dans leur véhicule

Un couple arrêté à Trois-Rivières pour des vols dans des SAQ et des pharmacies

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Deux individus ont été arrêtés dernièrement par les policiers de Trois-Rivières pour des vols commis dans des succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) et des pharmacies.

Le 30 décembre dernier, un appel provenant de la division de sécurité de la SAQ, a dirigé les patrouilleurs à la succursale du boulevard des Forges pour des gens qui tentaient de voler des bouteilles d’alcool.

Le préposé aux caméras de surveillance avait capté les suspects en flagrant délit.

Les policiers ont intercepté les deux individus impliqués, un couple de nationalité roumaine provenant de la région de Montréal.

Le couple en question, un homme de 47 ans ainsi qu’une femme de 38 ans, semblaient connu des employés de sécurité de la SAQ puisqu’ils auraient été aperçus commettre le même délit dans plusieurs succursales de la province. Tous deux faisaient d’ailleurs l’objet d’un mandat d’arrestation pour des délits similaires.

Modus operandi

Le modus operandi utilisé par les suspects consistait à distraire un commis pendant que l’autre individu dissimulait des bouteilles de grande valeur dans ses vêtements.

Suite à l’arrestation, ceux-ci furent conduits au quartier général afin d’être rencontrés par les enquêteurs.

Une perquisition du véhicule des suspects a permis la saisie de plusieurs bouteilles d’alcool d’une valeur de 6200,00 $ ainsi qu’une quantité des lames de rasoir volées dans des pharmacies, totalisant un montant de 1200,00 $.

Après la rencontre avec les enquêteurs, la femme a été libérée sous promesse de comparaître à une date ultérieure, tandis que l’homme, Aurel-Adrian Dobos, a comparu devant le tribunal.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.