Publicité

4 janvier 2021 - 09:30

Le Federal Kushiro, avec 23 membres d’équipage, a accosté le premier janvier

Le Port de Trois-Rivières accueille son premier navire de l’année 2021

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le Federal Kushiro est le premier navire de l’année 2021 au Port de Trois-Rivières.

Il a atteint le Port le premier janvier à 3 h 48, après une traversée de 13 jours sur l’Atlantique.

Le navire, avec ses 23 membres d’équipage de nationalité indienne, avait quitté le port de l’usine de coke calciné d’Alcoa située à Lake Charles, Louisiane, États-Unis, le 19 décembre. Sa cargaison de coke calciné était destinée à l’aluminerie Alcoa de Deschambault.

Rappelons que pour remporter le titre du premier navire, celui-ci doit provenir d’un port étranger, avoir effectué sa traversée sans faire escale dans un autre port canadien et effectuer au Port de Trois-Rivières une opération de chargement ou de déchargement.

« Malgré le contexte de pandémie qui persiste, nous avons tenu à souligner l’arrivée du 56e premier navire de l’année en remettant les traditionnels cadeaux souvenirs au capitaine du Federal Kushiro, Junes Cherian et au chef ingénieur, Kumar Sanjay. Cette remise s’est effectuée dans le respect des mesures de distanciation et de prévention afin d’assurer la sécurité de tous, c’est une priorité pour nous », a précisé Gaétan Boivin, président-directeur général du Port de Trois-Rivières.

Messieurs Cherian et Sanjay ont reçu une giclée du tableau Un port, une équipe, une œuvre de Caroline St-Pierre, artiste-peintre de la Mauricie, ainsi que des paniers de produits régionaux.

Monsieur Boivin tient également à souligner la contribution essentielle des travailleurs du Port qui s’occupent des activités de déchargement et qui opèrent dans des conditions peu communes depuis maintenant plus de neuf mois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.