Publicité

21 décembre 2020 - 13:30

Les motivations de l’individu sont encore inconnues

Un homme arrêté après une agression armée sur une voisine à Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les patrouilleurs de la police de Trois-Rivières ont procédé à l’arrestation d’un individu la nuit dernière à la suite d’une agression armée sur une voisine de palier.

Vers minuit trente, un appel logé au 9-1-1 a dirigé les policiers dans un logement du boulevard des Chenaux, secteur Adélard-Dugré.

Un individu serait entré chez sa voisine de palier et, pour une raison inconnue, l’aurait ensuite agressée avec une arme blanche. Celui-ci serait par la suite retourné à son appartement.

À l’arrivée des policiers, la victime s’était réfugiée chez un voisin. Heureusement, malgré une blessure mineure, son état n’inspire aucune crainte. Elle fut tout de même conduite au CHAUR de Trois-Rivières afin de recevoir les soins nécessaires.

Le suspect, un homme de 26 ans connu des policiers, a été mis en état d’arrestation et conduit au quartier général afin d’être rencontré par les enquêteurs.

Celui-ci devrait comparaître aujourd’hui par visioconférence sous les chefs d’accusation suivants; voies de fait armées et voies de fait causant des lésions corporelles.

Un travail d’enquête est toujours en cours afin de déterminer les motivations du suspect et faire la lumière sur cette agression gratuite.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.