Publicité

6 novembre 2020 - 15:00

Les vitres de huit abribus ont été fracassées et des graffitis dessinés

La STTR dénonce des actes de vandalisme commis sur son réseau

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Société de Transport de Trois-Rivières (STTR) dénonce des actes de vandalisme commis hier sur son réseau.

Les vitres de huit abribus ont été fracassées et des graffitis ont également été dessinés.

Les éclats de verre ont rapidement été nettoyés pour assurer la sécurité des usagers, mais les travaux de réparation devraient nécessiter plusieurs semaines.

Cette situation survient au moment où des températures plus froides sont à prévoir dans les prochaines semaines, ce qui affecte inévitablement la sécurité ainsi que le confort des usagers.

La STTR collabore actuellement avec le service de police de la Ville de Trois-Rivières pour identifier les personnes responsables.

« Le réseau de la STTR est public et appartient à tous les citoyens. Je trouve désolant de voir des personnes endommager nos biens collectifs et j’ai évidemment une pensée pour nos usagers qui subiront les conséquences directes de ces méfaits », explique Michel Byette, président de la STTR.

Enfin, la STTR invite le public à communiquer avec le service de police de la Ville de Trois-Rivières pour toute information susceptible de faire avancer l’enquête.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.