Publicité

2 novembre 2020 - 08:30

Pour découvrir gratuitement près de 60 kiosques et échanger avec les exposants

L’Appui Mauricie lance le premier Salon des aidants et des aînés virtuel au Québec

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

C’est avec beaucoup de fierté que l’Appui Mauricie a donné hier le coup d’envoi du premier Salon des aidants et des aînés virtuel au Québec.

La situation actuelle rendant les rassemblements impossibles, le Salon des aidants et des aînés, qui se tient habituellement une fois par année, se transforme pour sa 6e édition, en salon virtuel entièrement gratuit.

Reproduisant un salon physique sur une plateforme Web, cet événement regroupera près de 60 exposants et 34 ateliers et conférences qui seront diffusés sur la page Facebook du Salon.

En étant virtuel, ce salon brise les barrières géographiques. En effet, les gestionnaires de la page Facebook constatent chaque jour des mentions d’intérêt à participer à des ateliers en ligne provenant de personnes d’un peu partout au Québec.

« C’est une première au Québec. Nous défrichons un terrain vierge qui a un potentiel incroyable. Beaucoup de regards sont tournés vers nous. D’ailleurs, nous sommes déjà interpellés par d’autres régions qui veulent reprendre la plateforme afin d’offrir à leur population un Salon des aînés ou un Salon des aidants virtuel », mentionne Christine Gagné, proche aidante et administratrice à l’Appui Mauricie.

Projet novateur

Ce projet novateur va permettre aux visiteurs de découvrir de nouveaux services et produits qui vont les aider dans leur quotidien, et ce, même en période de pandémie.

« Grâce à ce salon virtuel, nous allons pouvoir développer davantage notre clientèle et rejoindre des aidants qui sont moins enclins ou qui n’ont pas le temps de participer à des salons qui ont lieu à un moment donné dans un endroit bien précis », mentionne Pierre Morissette, président de l’Appui Mauricie.

« Nous pensons, par exemple, à la génération sandwich, ces personnes dans la cinquantaine qui sont la canne de vieillesse de leurs parents, mais qui ont encore des enfants à la maison. », ajoute M. Morissette.

« Même si au début, certains exposants étaient un peu frileux de se lancer dans cette aventure, lorsqu’ils ont pu accéder à la plateforme et démystifier ce nouveau concept, les réticences sont très vite tombées. Nous avons des demandes de dernières minutes d’exposants qui veulent avoir un kiosque virtuel. On est très fiers de cet engouement, cela nous permet de constater que nous répondons à un besoin autant de la part des aînés de la Mauricie qui attendent avec impatience que des entreprises et des organismes qui veulent promouvoir leurs services », mentionne Vanessa Bouchard, Responsable des communications et du développement, qui est aussi le chef d’orchestre de ce salon.

L’Appui Mauricie invite les Mauriciens et Mauriciennes à visiter le salondesaidant.ca et à s’abonner à la page Facebook du Salon des aidants et des aînés, afin d’y trouver du contenu à la fois informatif et divertissant.

D’ici le 8 novembre, les visiteurs pourront, dans le confort de leur foyer, découvrir gratuitement près de 60 kiosques, échanger avec les exposants grâce à la messagerie instantanée, se familiariser avec leurs services et produits grâce à des photos et vidéos, assister à deux conférences majeures, ainsi qu'à plus d’une trentaine d’ateliers en direct sur une plateforme unique.

À propos de L’Appui Mauricie

L’Appui Mauricie fait partie d’un réseau de 18 Appuis régionaux.

C’est en 2009 que le gouvernement du Québec et la famille Chagnon ont soutenu la création d’un Fonds destiné au soutien des proches aidants. Un Appui a donc été créé dans chaque région du Québec.

Par son approche unique et adaptée à la diversité du territoire, l’Appui Mauricie contribue à une meilleure qualité de vie des proches aidants d’aînés en soutenant le développement de services qui répondent à leurs besoins, et ce, par le biais d’un partenariat de confiance avec différents organismes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.