Publicité

30 octobre 2020 - 09:30

Originaire du secteur Sainte-Angèle, il a su laisser une empreinte marquante sur le monde de la boxe

Décès de Régis Lévesque : les drapeaux de Bécancour sont en berne

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Jusqu’au 2 novembre, la Ville de Bécancour met en berne ses drapeaux devant la façade de l’hôtel de ville, afin de souligner le décès du promoteur de boxe emblématique, Régis Lévesque.

Originaire du secteur Sainte-Angèle, cet homme, qui a su laisser une empreinte marquante sur le monde de la boxe québécoise, a débuté sa carrière vers la fin des années 50 à titre de boxeur.

Au début des années 60, il réorientait sa carrière en se lançant dans la promotion et l'organisation de galas de boxe.

Il a notamment organisé des combats pour Fernand Marcotte, Donato Paduano, Dave Hilton, Stéphane Ouellet et bien d’autres.

Le dernier passage public de Régis Lévesque à Bécancour remonte à 2017, pour une séance de signatures de son livre autobiographique « Régis Lévesque, mes 50 ans de promotion en province », à l’occasion d’un gala de lutte amateur au Quai de Sainte-Angèle.

La municipalité offre ses sincères condoléances à sa famille, ses amis et ses proches.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.