Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La nouvelle grille tarifaire maintenant en vigueur dans la région métropolitaine

durée 19h33
1 juillet 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

MONTRÉAL — Les titres de transport en commun ont changé ce vendredi pour de nombreux usagers de la région de Montréal, avec l'entrée en vigueur de la deuxième phase de l'importante refonte tarifaire de l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

La nouvelle grille repose maintenant sur quatre zones: l'agglomération de Montréal (A), Laval et l'agglomération de Longueuil (B), ainsi que les couronnes nord et sud (C et D).

Le plus important changement vient du fait que les usagers n'auront plus à payer chaque fois qu'ils utilisent un mode de transport différent dans une même zone. Par exemple, à Montréal, les utilisateurs pourront passer à leur convenance entre le bus, le métro, le train et le Réseau express métropolitain (REM), lorsqu'il entrera en service.

À l'intérieur d'une même zone, les nouveaux titres «Tous modes» permettront aux utilisateurs ce transit facile entre les différents services. Pour les personnes qui n'utilisent que le bus, des titres leur seront aussi offerts à un coût moindre.

Là où les utilisateurs doivent être vigilants, c'est lorsqu'ils passent d'une zone à l'autre. Lors d'un déplacement entre Laval et Montréal, par exemple, il faut s'assurer d'avoir un titre qui couvre tant les zones A que B. La même situation s'applique pour un voyage entre Longueuil et Montréal.

Si le titre unitaire à l'intérieur d'une même zone demeure à 3,50 $, le coût d'un passage entre les zones A et B passe à 5,25 $. Ce changement a été dénoncé par les usagers qui ont l'habitude de prendre le métro à partir des stations de Laval et Longueuil, qui sont directement touchées par cette modification.

Or, l'ARTM s'est défendue en rappelant que cette nouvelle tarification évitera que des gens paient pour un titre de bus avec une société de transport, puis un titre de métro.

Les options de titres mensuels ou occasionnels — forfaits de quelques titres ou de périodes ciblées illimitées — sont toujours offertes.

Au bout du compte, l'ARTM soutient que les utilisateurs auront accès à plus d'options à, souvent, un coût similaire ou moindre.

Avec l'indexation de sa grille tarifaire, l'ARTM estime que ses revenus tarifaires augmenteront de 2 % en moyenne.

La Presse Canadienne