Publicité
1 novembre 2018 - 11:25

Texte commandité

Où investir son argent d’ici la fin de l’année 2018 ?

 

Faire fructifier ses revenus, c’est choisir des placements à la fois rentables, peu onéreux, et sécuritaires. En cette fin d’année, la priorité est aussi d’investir dans le but de payer moins d’impôt. Quels investissements choisir pour réunir l’ensemble de ces objectifs sans mettre tous ses œufs dans le même panier ?

Les produits non imposables

Les produits phares de l’année sont les obligations à taux progressifs. Capital et intérêts sont garantis par le gouvernement, il s’agit donc d’un placement complètement sécuritaire pour financer un projet ou préparer sa retraite. Vous pouvez investir dans un compte épargne libre d’impôt et un REER, votre argent n’est pas bloqué. Chaque année, il vous sera possible de retirer partiellement ou totalement votre épargne sans pénalités. Vous pourriez même bénéficier d’une bonification de 1% d’intérêt en souscrivant auprès d’Épargne Placement Québec, y compris si vous optez pour un fonds de retraite (FEER), un compte de retraite immobilisé (CRI) ou un fonds de revenus viagers (FRV).

Les placements garantis sur les marchés boursiers sont également sécuritaires, du moins le capital. Vous choisirez ensuite entre un rendement stable garanti ou variable. Bien sûr, la seconde option sera plus intéressante, mais en cas de chute en bourse, vous ne toucherez pas de bénéfices.

Les placements mobiliers

Les SCPI internationales ont le vent en poupe en raison de leur excellent rendement. Le principe est d’investir dans des mètres carrés dans toutes les métropoles du monde et cotés en bourse. Un spécialiste dédié est responsable de faire fructifier votre argent, il vous prévient quand il faut acheter ou vendre. Certaines SCPI acceptent de recevoir de petites sommes d’argent pour commencer.

L’équivalent en Amérique du Nord serait les REIT. Néanmoins, ces fonds immobiliers nécessitent une certaine expérience, ni le capital ni le rendement ne sont garantis.

L’immobilier locatif reste une valeur sûre : l’hypothèque est payée par le loyer et les murs prennent de la valeur au fil du temps. En cas de problème, un impayé en particulier, la solution est de proposer un achat de créance impayée. En investissant dans le neuf, vous aurez moins de réparation et d’entretien dans les premières années. Il est encore possible de faire des affaires dans l’ancien à condition de choisir des quartiers à fort potentiel pour pouvoir augmenter les loyers. Notez que l’ensemble des frais liés à la location sont déductibles de l’impôt. Les rénovations ouvrent des droits à des crédits d’impôt ou des subventions.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.