Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 août 2018 - 19:16

Texte commandité

5 conseils pour bien choisir une attache-remorque

 

Vous avez planifié une virée au chalet en famille et êtes donc en train de jouer à Tetris, un paquet de bagages posés sur le sol, le front en sueur. Il faudra bien que vous vous rendiez à l’évidence : depuis l’arrivée du petit dernier, votre véhicule n’est plus assez grand pour transporter tous vos effets personnels. Ce problème, vous n’êtes pas le seul à le vivre. Au Québec, de plus en plus de voitures sont équipées d’une attache-remorque; que ce soit par manque d’espace, ou pour traîner des charges plus lourdes (comme des vélos, une tente-roulotte, un VTT ou un bateau, par exemple), il s’agit d’une excellente solution… à condition de bien choisir votre équipement de remorquage. Voici quelques conseils pour vous aider à faire le meilleur choix pour vous!

 

  1. La capacité de charge de votre automobile

La première chose à laquelle vous devez penser, c’est la capacité de charge de votre véhicule. Celle-ci n’est pas la même d’une voiture à l’autre et devrait normalement être indiquée dans le manuel d’utilisation de votre automobile. Lorsque vous calculerez le poids que vous voulez attacher à votre voiture, ajoutez-y le poids du véhicule lui-même : la capacité de remorquage calculée prend en compte ces deux mesures. Si vous omettez de vérifier cet aspect, vous prenez le risque d’augmenter considérablement votre consommation d’essence, en plus de faire trop travailler le moteur… ce qui pourrait entraîner une panne. Voilà qui serait fâcheux, surtout pendant les vacances!

  1. Le choix de l’attache-remorque : le type et la classe

Une attache-remorque est composée d’une boule d’attache, d’une flèche ainsi que de faisceaux électriques. Il existe deux principaux types d’attelage : celui pour charges légères et celui pour charges lourdes. Le premier fonctionne uniquement avec des systèmes de boules, tandis que le second est équipé d’une pièce permettant de distribuer le poids de la charge et de ressorts servant à augmenter la stabilité de la remorque. Il existe 5 classes d’attelages, pouvant tracter des poids allant de 2000 livres (idéal pour traîner une moto, par exemple) à 18 000 livres.

  1. Le choix de la boule d’attache

Tout comme le système de remorquage, il existe différents types de boules d’attache, et elles n’ont pas toutes la même capacité de traction. Plus la taille de la boule est grande, plus elle peut transporter une grosse charge. Vous devrez considérer dans votre choix la fréquence à laquelle vous comptez l’utiliser, vos critères esthétiques ainsi que votre utilisation comme telle. Un professionnel pourra certainement vous aider à faire un choix parmi les différents modèles disponibles.

  1. Les faisceaux électriques, une composante essentielle

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le faisceau d’alimentation électrique n’est pas le même d’une remorque à l’autre. Votre choix devra se faire en fonction de la charge : si celle-ci est supérieure à 750 kg, vous devrez passer d’un faisceau de 7 broches à un faisceau en comportant 13. Ne négligez pas cet aspect : pour que votre remorque soit sécuritaire, elle doit impérativement être munie de feux arrière fonctionnels.

  1. L’installation : faire confiance aux professionnels

Finalement, pour vous assurer que votre installation est faite de manière sécuritaire, nous vous conseillons vivement de la confier à des professionnels. En effet, l’installation d’une attache-remorque peut être ardue et nécessite des connaissances et des outils particuliers.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.