Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 juillet 2018 - 11:13

Texte commandité

Les dernières tendances en chirurgie esthétique

Le 21e siècle porte en lui une tendance dominante: celle d’être de plus en plus dénudé. Toutes les parties du corps sont souvent exhibées au regard public et donc, à un jugement des pairs. Bien évidemment, la chirurgie esthétique connaît depuis quelques années un essor fulgurant, en réponse à cette obsession corporelle. De nouvelles chirurgies sont offertes, s’adaptant aux préoccupations physiques actuelles.

 

What’s on, docteur?

LA tendance qui supplante toutes les autres ces dernières années, c’est celle de l’augmentation du fessier. Alors qu’auparavant, c’était les seins qui étaient le plus susceptibles de recevoir un petit coup de bistouri, maintenant, ce sont les fesses qui reçoivent les faveurs des chirurgiens. Obsession contemporaine du brazilianbutt, que des stars telles que Kim Kardashian, Beyoncé et Nicki Minaj, symboles de sensualité et de sexualité, ont imposé comme la nouvelle norme de beauté. Cette dite norme est particulièrement exposée en public depuis quelques temps par des maillots de bain de plus en plus échancrés.

 

Question visage, la rhinoplastie est toujours en vogue, quoique ce sont surtout les lèvres qui reçoivent dernièrement l’attention des plasticiens. La star qui a instauré cette tendance est sans nul doute Kylie Jenner, qui est passée de lèvres très minces à lèvres charnues en l’espace de quelques années, la hissant au top des modèles de beauté de notre époque. On note aussi une croissance du nombre de chirurgies des paupières, mais LA chirurgie qui risque d’exploser cette année, selon les professionnels, c’est l’opération des fossettes ou dimpleplasty

 

On dit du 21e que les gens sont nombrilistes : cette expression n’aura jamais été aussi vraie. La nouvelle tendance est l’ombilicoplastie, la chirurgie du nombril. La labiaplastie est aussi en vogue. C’est une opération qui consiste à modifier l’aspect du sexe des femmes, jeunes et moins jeunes. Cette tendance est due à l’omniprésence de canons sexuels fournis par l’industrie pornographique. Ironiquement, la chirurgie d’allongement du pénis, quant à elle, a reculé de 28% en 2016.*

 

Quant aux intemporels botox, chirurgie des seins et liposuccion, on ne s’en lasse pas.

 

Coup de théâtre!

Parmi toutes, la grande surprise des dernières années est la suivante : lorsqu’on parle de chirurgie plastique, à qui pense-t-on? Aux femmes, bien évidemment, me direz-vous. Eh bien, sachez que ce stéréotype n’a plus lieu d’être. Entre 1996 et 2016, le nombre de chirurgies plastiques effectuées sur des personnes de sexe masculin a explosé. Il a augmenté de plus de 300%*. Ceci est dû à l’essor du mouvement métrosexuel et également aux médias sociaux qui, même s’ils ont un impact plus profond sur les femmes en général, touchent de plus en plus les jeunes hommes, préoccupés par leur physique. Peu importe le sexe, la chirurgie est à présent une option pour tous.

 

Si vous souhaitez envisager une chirurgie plastique, le choix du chirurgien et de la bonne clinique esthétique est primordial. Préparez vos questions et prenez des informations quant au processus de rétablissement et aux complications possibles afin d’être outillé(e) face à tout ce processus. Assurez-vous de vous sentir en confiance avant de confier votre corps à autrui. Il est aussi fortement conseillé de vérifier que votre chirurgien fait partie de la Société canadienne des chirurgiens plasticiens.

 

*http://www.tvanouvelles.ca/2018/02/01/croissance-mondiale-de-8-pour-lindustrie-de-la-chirurgie-esthetique

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.