Publicité

13 octobre 2021 - 08:30

17 partenaires se sont unis

L’accès des femmes à l’emploi en Mauricie : des outils lancés à l’intention des employeurs

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) vient de clôturer les trois années d’actions du projet régional L’accès des femmes à l’emploi en Mauricie, une priorité et ainsi lancer, à cette occasion, des outils à l’intention des employeurs.

Financé par Femmes et Égalité des genres Canada, ce projet concerté regroupe 17 partenaires régionaux provenant des milieux communautaire et socio-économique.

Il a pour objectif de réduire les inégalités sociales entre les femmes et les hommes, notamment en aplanissant les obstacles systémiques au niveau du marché du travail, favorisant ainsi l'employabilité des femmes et encourageant leur capacité d'agir.

Les obstacles à la participation des femmes à l’emploi, la TCMFM s’était doté d’un plan d’action intersectoriel, incluant cinq priorités, soit de : rendre les milieux de travail plus sensibles et plus ouverts à la diversité des réalités vécues par les femmes; favoriser des conditions de travail plus justes; contribuer à l’amélioration de services favorisant l’accès ou le maintien en emploi des femmes; sensibiliser à la division sexuelle du travail et rallier les partenaires politiques au projet.

Nombreuses actions

Plusieurs actions ont été réalisées au cours des 3 dernières années, dont une série de webinaires ayant comme objectif d’outiller les employeurs et les partenaires, afin de favoriser la participation des femmes au marché du travail.

Plus de 40 personnes ont participé aux différents webinaires traitant de divers sujets touchant l’employabilité des femmes, dont l’analyse différenciée selon les sexes, le harcèlement sexuel au travail, la conciliation famille-travail-études-soins, la diversité et l’inclusion, les générations en emploi et l’équité salariale.

En mai dernier, à l’occasion de la Journée internationale des travailleuses et travailleurs, une campagne de sensibilisation sur les droits au travail a été lancée. Cette campagne avait pour objectif de conscientiser les employeurs sur les conditions minimales inscrites dans la Loi sur les normes du travail, qui touchent particulièrement les femmes, pour ainsi favoriser des conditions de travail plus justes et contrer des pratiques discriminatoires.

Droits au travail

Une série de 7 vignettes sur les droits au travail a donc été diffusée sur les réseaux sociaux et dans les différents hebdos de la région.

« Nous souhaitons agir en partenariat et en complémentarité avec les interventions existantes en région pour lever les obstacles qui empêchent les femmes d’accéder, se maintenir ou de progresser en emploi. Il est donc impératif de faire des liens avec les priorités régionales, adoptées par les élu.es de la région en octobre 2019 », mentionne Joanne Blais, directrice de la TCMFM.

C’est pourquoi des avis et recommandations, qui pourraient aplanir les obstacles à l’emploi de l’ensemble des Mauriciennes, seront transmis aux élus de la région répondant aux priorités régionales.

À l’occasion de l’activité de clôture hier, six capsules vidéo ont été présentées mettant en lumière des entreprises de la région qui ont des pratiques innovantes en matière d’emploi.

Meilleure participation

« Ces capsules sont des exemples concrets de pratiques permettant une meilleure participation des femmes sur le marché du travail », indique Shari Laliberté, agente de projet à la TCMFM.

Des postes sur mesure, l’accès à des emplois d’avenir, des mesures de conciliation famille-travail-études-soins, la mixité à l’emploi, la place des femmes de 55 ans et plus, la diversité et l’inclusion et les emplois à prédominance féminine sont tous des sujets abordés dans le cadre de ces capsules. Les capsules sont disponibles sur la page YouTube de la TCMFM et une campagne de promotion sera lancée dès cette semaine sur les réseaux sociaux.

Afin de sensibiliser à la division sexuelle du travail, une recension sur les emplois à prédominance féminine a été produite en collaboration avec le Centre de recherche sociale appliquée (CRSA).

« La division sexuelle du travail existe encore dans notre société. Même si les femmes occupent très souvent des emplois rémunérés, elles sont encore les principales responsables du travail domestique et parental, un travail invisible et gratuit. Sur le marché du travail, une ségrégation professionnelle selon le genre demeure et les femmes se retrouvent plus souvent dans des métiers plus précaires », dénonce Joanne Blais.

Répercussions négatives

Cette ségrégation a plusieurs répercussions négatives sur les femmes dont : des inégalités salariales, de moins bonnes conditions de travail, notamment plus de travail à temps partiel, ainsi qu’une surcharge mentale liée au travail, plus élevée, engendrée par la non-valorisation des métiers à prédominance féminine.

Pour conclure le projet et en assurer la pérennité, une boîte à outils web, femmesetemploi.ca, à l’intention des employeurs, est mise en ligne, afin de les sensibiliser aux obstacles vécus par les femmes sur le marché du travail, tout en les outillant sur des pratiques innovantes en matière d’employabilité.

De plus, cette initiative permet de regrouper plusieurs outils créés par les partenaires du projet ainsi que par d’autres organisations travaillant pour l’employabilité et l’accès à l’emploi des femmes.

« Chaque organisation, à la mesure de ses capacités et de ses ressources, peut favoriser l’accès à l’emploi des femmes dans toutes leurs diversités. Les femmes sont une réponse dans un contexte de plein emploi. », mentionne Shari Laliberté.

Obstacles

Les femmes sont plus nombreuses à rencontrer des obstacles structurels sur le marché du travail, particulièrement les femmes racisées, immigrantes et autochtones. Notamment, elles sont plus nombreuses à vivre du harcèlement psychologique et sexuel au travail.

De plus, puisque les femmes sont, en majorité, les principales responsables des tâches familiales, et de la proche aidance, elles vivent davantage de contraintes en matière d’emploi et doivent plus souvent qu’autrement se battre pour faire reconnaître leurs droits.

La TCMFM interpelle donc les employeurs de la région à mettre en place des mesures et des pratiques innovantes en matière d’emploi pour les femmes, afin de permettre leur accès, leur maintien et leur progression sur le marché du travail. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.