Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 janvier 2018 - 13:53

Le concours entrepreneurial Vise dans le mille remettra 50 000 $ en bourse

Par Salle des nouvelles

Le concours Vise dans le mille est officiellement de retour! Près de 50 000 $ en bourses sera attribué à des projets entrepreneuriaux créatifs, novateurs et originaux. 
 
En effet, cette deuxième édition mettra encore une fois en lumière des projets d’entreprise de Trois-Rivières. La présidence d’honneur sera assurée par Sylvie Myre, propriétaire et présidente de l’entreprise trifluvienne « Voyages à rabais ». 
 
Catégories 
 
• Nouvelle entreprise : Entrepreneurs ayant démarré pendant l’année 2017, ou n’ayant pas réalisé de ventes avant le 1er janvier 2017 - 30 000 $ en bourses  
 
• Prédémarrage : Promoteurs ayant l’intention de démarrer leur entreprise avant le 31 décembre 2018 - 10 000 $ en bourses 
 
• Idée d’affaires : Étudiants ayant une idée entrepreneuriale à développer - 3 000 $ en bourses 
 
« Je suis persuadé que ce coup de pouce financier est ce dont nos entrepreneurs ont réellement besoin. C’est un levier extrêmement important pour leur croissance, qui peut faire toute la différence. IDE Trois-Rivières est très heureux de contribuer à la hauteur de 50 000 $ pour ce concours », déclare le directeur général d’IDE Trois-Rivières, Mario De Tilly 
 
 « Le concours a eu un succès inespéré l’an dernier. Les promoteurs se sont donnés à 100 % dans la présentation de leur projet, tout au long du processus et lors du gala final. Nous avons découvert des entrepreneurs passionnés et motivés », souligne André Lamoureux, conseiller pédagogique à la Zone entrepreneuriale. 
 
Pour être admissible, le projet doit se concrétiser sur le territoire de la ville de Trois-Rivières. Les gens intéressés à s’inscrire peuvent le faire jusqu’au 16 mars 2018 via le www.visedanslemille.com
 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.