Publicité

23 décembre 2020 - 10:30

Des nouvelles ententes verront le jour prochainement

Un nombre record de partenariats avec la STTR en 2020

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Alors que 2020 tire à sa fin et que la nouvelle année est à nos portes, l’heure est au bilan à la Société de transport de Trois-Rivières (STTR).

Le fait marquant des derniers mois a été la gestion de la crise sanitaire, mais dans ce climat difficile pour le transport collectif, la Société se dit fière d’avoir conclu pas moins de 18 partenariats avec les acteurs socio-économiques trifluviens, un nombre record.

Parmi eux se trouvent le Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy, les écoles secondaires privées de Trois-Rivières, l’Université du Québec à Trois-Rivières, le FestiVoix, l’Association Récréative et Éducative des Aveugles, les Artisans de la paix, ainsi que dix entreprises locales.

Ce nombre élevé de partenariats témoigne de deux tendances majeures selon l’organisme, soit la volonté de la Société à tisser des liens avec son milieu pour combler ses besoins de mobilité et l’appui des organisations locales envers le transport en commun.

« Le transport collectif joue un rôle économique important pour notre collectivité. Nous avions déjà des liens durables avec le milieu de l’éducation, mais nous avons profité de la crise pour étendre nos partenariats au domaine des affaires et avec le secteur communautaire. Cela illustre bien notre détermination à participer à la vitalité de notre communauté et à nous rapprocher des citoyens », se réjouit Michel Byette, président de la STTR.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.