Publicité
17 juillet 2019 - 09:00

La MRC des Chenaux en projet laboratoire pour déployer la fibre optique

Par Salle des nouvelles

À la suite du refus du gouvernement du Québec de lui accorder le prêt nécessaire, la MRC des Chenaux est forcée de suspendre son projet collectif de réseau de fibre optique.

La solution alternative proposée par la Coalition-Avenir-Québec (CAQ) : un projet laboratoire avec des télécommunicateurs privés pour étendre le service aux endroits où la fibre optique n’est toujours pas desservie. Depuis quelques semaines, les représentants de la MRC des Chenaux travaillent conjointement avec le gouvernement du Québec et des télécommunicateurs privés afin de déposer un projet qui répondra aux attentes des citoyens. 

Malgré ce retournement, le déploiement de la fibre optique à travers huit municipalités de la MRC des Chenaux (Batiscan, Champlain, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Sainte-Geneviève-de- Batiscan, Saint-Luc-de-Vincennes, Saint-Narcisse, Saint-Prosper-de-Champlain et Saint- Stanislas) demeure la priorité, et ce, le plus rapidement possible. 

Historique du projet 

• Du 25 janvier au 14 mars 2018 : analyse de faisabilité et de rentabilité sur un projet collectif de déploiement d’un réseau de fibres optiques; 

• Le 18 septembre 2018 : la MRC des Chenaux déclare sa compétence en matière de réseau de télécommunication et de fibres optiques; 

• Le 19 décembre 2018 : adoption d’un règlement décrétant un emprunt pour la construction d’un réseau de fibres optiques; 

• Le 21 janvier 2019 : publication de l’appel d’offres pour l’ingénierie et la construction du réseau; 

• Le 6 mars 2019 : ouverture des soumissions; 

• Le 20 mars 2019 : résolution du conseil des maires confirmant l’intention de la MRC des Chenaux d’adjuger un contrat pour la conception et l’implantation d’un réseau de fibres optiques sur son territoire; 

• 10 mai 2019 : rencontre entre la MRC des Chenaux et le cabinet du ministre Fitzgibbon pour la présentation de la démarche de « projet-laboratoire ». 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.