Publicité
2 juillet 2019 - 17:00

Baseball

Les Aigles de Trois-Rivières libèrent le voltigeur Francis Désilets

Par Salle des nouvelles

Dimanche soir, l’état-major des Aigles a procédé à quelques changements au sein de l’effectif. En effet, avec les arrivées récentes de Juan Kelly et d’Alberth Martinez, les Aigles ont décidé de libérer le voltigeur québécois, Francis Désilets. ​

Ce dernier a très bien fait, lors de son passage avec les Oiseaux, en claquant dix coups sûrs et en produisant trois points tout en maintenant une moyenne au bâton de 0.333. Le directeur général de l’équipe, René Martin, est heureux des services rendus par Francis et il sait qu’au besoin, « il est à un coup de téléphone de revenir [les] aider ».

Ils ont également libéré le lanceur recrue, Colby Morris. Arrivé au début du mois de juin, le jeune artilleur californien a rendu de fiers services aux Aigles en récoltant deux victoires et en présentant une moyenne de points mérités de 5.40 en onze manches et deux tiers sur le monticule.

Retour au bercail du Trifluvien Raphaël Gladu 

Finalement, les Aigles ont aussi annoncé le retour au bercail du Trifluvien, Raphaël Gladu. Après un très bon début de saison en Mauricie, Raphaël avait reçu un appel, qu’il n’avait pas pu refuser, de l’organisation des Mets de New York, au début du mois de juin. Toutefois, après huit matchs avec les Mets de St-Lucie, Raphaël a décidé de mettre un terme à son aventure dans le baseball affilié afin de rejoindre les Aigles. L’état-major l’accueille avec beaucoup d’enthousiasme.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.