Publicité

27 mai 2021 - 15:00

COVID-19

Reprise progressive des activités sportives et récréatives à compter du 11 juin

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Les Québécoises et les Québécois pourront pratiquer leurs activités sportives et récréatives préférées cet été, vient d'annoncer aujourd'hui en conférence de presse la ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest.

Dans la foulée de l'annonce d'un déconfinement progressif au Québec, la ministre a précisé aujourd'hui les directives de la Direction générale de la santé publique qui sont en accord avec les assouplissements prévus par le gouvernement pour la période estivale et qui suivront les changements de paliers d'alerte.

Ainsi, pour les activités extérieures, dès le 11 juin, dans les régions au palier jaune, les sports et loisirs supervisés seront permis à l'extérieur en groupes de 25 personnes au maximum. Il sera permis de pratiquer des sports avec contacts brefs, comme le soccer, le baseball ou le volleyball, et d'organiser des parties et des activités de ligue.

Dès le 25 juin, il sera possible d'organiser des tournois et des compétitions pour tous les paliers d'alerte. Ces événements devront se tenir à l'extérieur et il sera permis d'accueillir des spectateurs, conformément aux mesures concernant les rassemblements extérieurs dans un lieu public.

Des événements de plus grande envergure pourront aussi se tenir partout au Québec. Les organisateurs de ces événements doivent se référer aux directives concernant les festivals et événements.

Rappelons qu'en zone verte, les activités sont permises en groupes de 50 personnes au maximum.

Aux paliers rouge et orange, les activités demeurent permises sans contact, et ce, dans le respect de la distanciation. On parle d'activités comme le tennis, le golf, la pétanque et le tennis léger (pickleball), par exemple.

Activités intérieures
La reprise progressive des activités sportives et récréatives intérieures suivra les consignes établies en lien avec les paliers d'alerte. La majorité des installations sportives, incluant les gyms (avec le port du couvre-visage en tout temps), pourront rouvrir leurs portes lorsqu'une région passera au palier d'alerte orange. Il sera alors possible d'y pratiquer des activités seul, à deux ou entre occupants d'une même résidence.

Le passage au palier jaune permettra le retour des activités intérieures en groupes de 12 personnes au maximum, mais la tenue de parties, d'activités de ligues, de compétitions et de tournois ne sera permise qu'au moment où une région passera au niveau d'alerte vert, et ce, pour un groupe de 25 personnes au maximum.

« Aujourd'hui est une journée importante pour moi. La pandémie nous a fait prendre encore plus conscience de l'importance des sports et des loisirs dans nos vies. Bientôt, nous pourrons enfin retrouver nos activités préférées. Les jeunes pourront jouer et les parents pourront les accompagner pour les encourager. Je vous invite tous à poursuivre vos efforts et à demeurer prudents. Si la situation se présente comme prévu et que nous poursuivons les efforts de vaccination, le plan présenté aujourd'hui pourra se réaliser partout au Québec. Notre patience et nos efforts collectifs portent leurs fruits, et je vous en remercie. Il nous reste encore quelques semaines d'ajustements et de patience. Nous sommes près du but! », a indiqué Mme Charest.

Lors du point de presse, elle a rappelé que dans le cas des activités encadrées et organisées, il doit y avoir un responsable capable de faire respecter les mesures sanitaires qui s'appliquent.

Elle a par ailleurs déclaré qu'il n'était pas question d'exiger des preuves vaccinales et que le port du masque ou du couvre-visage variait en fonction du palier d'alerte de la région.

Notons enfin que les mesures déjà en vigueur relatives au milieu scolaire continuent de s'appliquer.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.