Publicité

27 novembre 2020 - 09:29

Pour les familles, la pratique du hockey n’étant pas permise

Nicolet rendra disponibles des anneaux de glace pour le patinage extérieur

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Ville de Nicolet annonce qu'en prévision de la période hivernale, elle aménagera cette année des anneaux de glace extérieurs au lieu des patinoires traditionnelles.

Les mesures sanitaires applicables, en date d'aujourd'hui, ne permettent pas la pratique du hockey en équipe. La gestion de bulles familles à l'extérieur aurait été trop complexe.

La Ville devant prendre une décision pour l'installation de bandes et elle a donc opté pour des surfaces sans hockey. Nicolet a privilégié l'aménagement d'anneaux de glace afin de permettre le patinage libre en famille et éviter les rassemblements.

Trois surfaces seront disponibles cette année (chapelle du Port-Saint-François, parc Nicoterre, parc Marguerite-d'Youville).

Advenant le cas où le hockey serait autorisé par le gouvernement du Québec, la Ville de Nicolet a prévu rendre disponible la patinoire extérieure située à proximité de l'Aréna Pierre-Provencher pour la pratique de ce sport à l'extérieur.

Un principe de réservation obligatoire en ligne serait alors mis en place pour éviter un trop grand nombre d'utilisateurs à la fois grâce à la plateforme Voilà ! (comme c'est le cas pour la piscine ou le patinage libre à l'aréna Pierre-Provencher).

La surface étant voisine de l'aréna, la surveillance et l'application des mesures seront plus faciles à cet endroit.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.