Publicité

13 juillet 2020 - 11:15

Occupation du nouveau Colisée

UQTR: les Patriotes sont toujours en discussion avec la Ville

Par Salle des nouvelles

Malgré l’annonce de la signature d’une entente de principe avec une équipe de la East Coast Hockey League (ECHL), le programme d’excellence des Patriotes de l’UQTR souhaite réitérer son intérêt à déménager et à pouvoir évoluer dans le nouveau Colisée. Les négociations sont toujours en cours avec les différentes parties.

« Nous avons déposé un plan d’affaires à la Ville le 20 janvier dernier qui est toujours à l’étude. Dans celui-ci, nous présentions entre autres notre équipe de soutien, le laboratoire de recherche sur le hockey que nous voulions implanter et ses nombreuses retombées pour le hockey régional, la possibilité de tenir des événements d’envergure dans le nouveau Colisée, et plus encore. Nous sommes tout de même disposés à une réelle cohabitation avec le club de la ECHL pour les années à venir », explique Isabelle Lavergne, directrice du service de l’activité physique et sportive à l’UQTR.

Puisqu’il était déjà convenu que les Patriotes disputeraient la prochaine saison dans l’ancien Colisée, cette annonce n’a aucune répercussion à court terme sur les plans de l’équipe. Pour leur part, les hommes de Marc-Étienne Hubert seront en mesure de reprendre l’entraînement cet automne afin d’être prêt pour le début de la saison en janvier 2021.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.