Publicité
20 septembre 2019 - 14:30

De plus, la Classique annonce une nouvelle source de financement : la Loto-Classique

Bilan de la 86e édition de la Classique internationale de canots de la Mauricie

Par Salle des nouvelles

La Classique internationale de canots de la Mauricie est fière de présenter le bilan de sa 86e édition. De plus, la Classique annonce une nouvelle source de financement : la Loto-Classique. 

Une 86e édition exceptionnelle sous le soleil 

La Classique a été choyée par la météo cette année : le soleil était de la partie le samedi et le dimanche, et la pluie légère du lundi matin a cessé en après-midi pour l’arrivée des athlètes. 

« C’est la température qu’on attendait depuis deux ans! L’événement a généré des recettes plus importantes cette année que celles des deux précédentes où la météo nous jouait des tours », s’est exprimé Stéphane Boileau, directeur général de la Classique. 

Samedi et dimanche, la Promenade du Saint-Maurice à Shawinigan, comprenant la Zone Famille Le Lait et la Zone des Artisans, a attiré un nombre record de spectateurs. De plus, les spectacles hommage présentés à Shawinigan et à Trois-Rivières ont rallié des centaines d’enthousiastes de rock. 

Quant à elle, la bière IPA légère La Classique, brassée spécialement pour l’événement, a été fort appréciée par ceux qui ont pu s’en procurer; on parlait même de rupture de stock dans certains points de vente. 

Un vent de fraicheur pour les compétitions 

Pour sa 86e édition, la Classique a offert la compétition la plus enlevante des dernières années à ses nombreux athlètes, partenaires, et spectateurs. 

L’organisation attribue ce succès à deux causes clés. La première concerne les changements aux règlements, tels que l’obligation de se ravitailler dans des zones précises sur le parcours. En plus de faciliter la sécurité tant sur l’eau que sur les routes, d’encourager des pratiques écologiques de ravitaillement, et d’améliorer les aménagements (ajout de quais, de toilettes, etc.), ces zones offrent tout un spectacle pour les fans venus encourager les athlètes passant par plusieurs municipalités de la Mauricie. 

La seconde cause se rapporte à la participation de plus d’une dizaine de nouveaux athlètes venus affronter la magnifique rivière Saint-Maurice à l’occasion de leur première Classique. La relève se manifeste, et c’est une excellente nouvelle pour la pérennité des sports de rame en Mauricie et au Québec. 

La Loto-Classique : se donner les moyens d’aller plus loin 

La Loto-Classique est un levier financier sur lequel la Classique mise gros. Cette nouvelle source de revenus privés permettra à l’organisme sans but lucratif de bonifier son événement gratuit au public et de réaliser son plan stratégique 2019-2021 : le plus ambitieux jusqu’à présent. 

Celui-ci prévoit notamment l’organisation d’activités reliées aux sports adaptés, de l’aide financière/l’encadrement visant à consolider la relève des sports de rame, le retour de la webdiffusion, et des projets concrets et durables pour réduire l’impact environnemental en Mauricie. 

« On travaille beaucoup à faire prendre de l’expansion à la Classique depuis le changement de direction en 2016. Avec la Loto-Classique, on va enfin atteindre notre vitesse de croisière », a expliqué Stéphane Boileau. 

Concrètement, la Loto-Classique est un tirage dont la 1re édition se tiendra le 18 décembre, à 19 h, au Complexe Laviolette. Il offrira la chance de gagner l’un des 14 prix, dont un grand prix de 50 000 $ en argent et deux chalets Wiserwood, partenaire de la Classique. Cette soirée sera diffusée en direct sur le Web. 

Les billets, au coût de 100 $, sont en vente dans 14 IGA et IGA express de la Mauricie et chez Pronature Chasse & Pêche 07. Chaque billet offre 1 chance sur 285 d’obtenir un prix. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.