Publicité
5 septembre 2019 - 10:00

LBMQ

Les Cascades de Shawinigan amorcent leur série quart de finale de belle façon

Par Salle des nouvelles

Les Cascades de Shawinigan ont amorcé leur série face au Big Bill de Coaticook en gagnant 3 à 1 comme ils l’ont fait souvent cette saison, en frappant des circuits et obtenant une solide performance de leur as, Matthew Rusch. 

Rusch n’a donné qu’un seul point et trois coups sûrs en sept manches de travail, retirant onze Big Bill sur des prises. Le seul point qu’il a permis a été fait en septième manche lorsque Cody Lovejoy, qui a obtenu un but sur balle, est venu marquer sur le simple de Cédric Vallières. Lovejoy avec un double en en première manche et Michael Therrien avec un simple en sixième ont été les deux autres à avoir réussi à mettre la balle en lieu sûr. 

La défensive a joué pour beaucoup dans la victoire des Cascades. Le double de Lovejoy aurait pu donner les devants aux visiteurs, mais le relais du voltigeur de centre Julien Bélanger à l’arrêt- court Maxime Milot a permis d’épingler Jean-François Delisle au marbre. Sur le coup sûr de Therrien, Rusch s’est occupé lui-même d’épingler le coureur au premier coussin. 

Offensivement pour les Cascades, Marc-Antoine Perron-Rousseau avec un circuit de deux points en troisième manche amenant avec lui Mathieu Tremblay, auteur d’un double ainsi que ce dernier, avec un claque en solo à la cinquième manche, ont menés l’offensive pour les locaux. Les points ont tous été faits face au partant Frédérick Fauteux qui écope de la défaite. 

Cette série 4 de 7 se transporte du côté de Coaticook pour le deuxième match jeudi soir à 20 h 00. La série est maintenant 1 à 0 en faveur des Cascades. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.