Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 juillet 2018 - 08:43 | Mis à jour : 09:30

Les Aigles Junior Élite rendront hommage à deux hommes

Par Salle des nouvelles

Les Aigles Junior Élite rendront hommage à deux hommes qui ont fait leur marque dans l’histoire de l’organisation, au cours de la semaine.

Tout d’abord, aujourd'hui, avant la rencontre contre les Diamants de Québec, les Aigles Junior Élite vont honorer un bâtisseur qui s’est impliqué pendant plus de 20 ans dans le monde du baseball, M. Clément Trottier. Parmi ses nombreux faits d’armes, M. Trottier a été, entre autres, président des Aigles de Trois-Rivières de 1987 à 1996 et également président de la Ligue de baseball Montréal junior, devenue la Ligue de baseball élite du Québec de 1996 à 2001.

Demain soir, précédent le duel face aux Guerriers de Granby, l’organisation trifluvienne soulignera la carrière d’un joueur qui a marqué l’histoire des Aigles Junior Élite, en retirant le chandail numéro 27 de M. René Marchand.

Après une brillante carrière au niveau junior chez les Aigles de Trois-Rivières, l’ex-joueur de premier but a paraphé un contrat professionnel avec les Expos de Montréal en 1979. Il aura joué cinq saisons au sein du réseau de filiales de l’équipe, soit à Calgary, Jamestown, West Palm Beach et Gastonia. Au terme de sa carrière professionnelle en 1984, il est devenu gérant pour les Aigles Junior Élite, un poste qu’il a occupé jusqu’en 1986. Enfin, le 6 juin 1988, M. Marchand a été nommé à titre de recruteur chef au Canada et adjoint administratif par les Expos de Montréal, des fonctions qu’il a occupées durant près de huit ans.

Les cérémonies débuteront une dizaine de minutes avant les deux rencontres. À noter que le match de ce soir débutera à 19h30, tandis que la partie de mercredi est prévue à 20h.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.