Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 janvier 2018 - 16:25

Les Aigles transigent pour un lanceur recrue

Par Salle des nouvelles

Les Aigles de Trois-Rivières ont échangé le joueur de deuxième but Carter McEachern (Recrue) aux Wild Things de Washington de la Ligue Frontière en retour du lanceur Tyler Garkow (Recrue) et d’un joueur à être nommé ultérieurement.
 
L’an dernier, lors de sa première saison complète dans les rangs professionnels, Garkow a maintenu une moyenne de points mérités de 2.90 en 105 manches et deux tiers de travail. L’artilleur de 27 ans, nommé le lanceur de l’année de la Ligue du Pacifique, a réussi 97 retraits au bâton et accordé 23 buts sur balles avec les Stompers de Sonoma. Ces chiffres lui auront permis de passer le dernier mois de la saison dans la Ligue Frontière à Washington.
 
«Garkow est un lanceur que j’ai hâte de voir en action. Il pourra être utilisé dans la rotation des partants ou en relève, explique le gérant, TJ Stanton. La raison que nous avons échangé Carter McEachern est que nous avons pris la décision d’assigner les cinq casiers de joueurs de statut recrue de la façon suivante : Un receveur substitut, un joueur d’utilité et trois lanceurs. Bien que Carter a été bon au bâton la saison dernière, nous ne croyons pas qu’il peut être partant à tous les soirs en défensive dans la Ligue Can-Am.»
 
McEachern a maintenu une moyenne au bâton de 0.289 en 270 apparitions au bâton. La recrue de l’année de l’équipe a aussi ajouté 17 doubles et 29 points produits à sa fiche.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.