Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 décembre 2017 - 15:07

Ellis, le premier lanceur sous contrat

Par Salle des nouvelles

Les Aigles de Trois-Rivières confirment le retour du lanceur d’expérience Shaun Ellis (LS-5) pour la prochaine saison. L’Américain de 31 ans, acquis le 18 juillet dernier des Bees de New Britain de la Ligue de l’Atlantique, sera l’un des hommes clés dans l’enclos.
 
Ellis, choix de 32e ronde des Phillies de Philadelphie à la séance de sélection de 2008, a lancé 17 manches et deux tiers sous les ordres de TJ Stanton la saison dernière. Pendant cette période, il a récolté quatre victoires, retiré 17 frappeurs sur trois prises et accordé huit buts sur balles. Avant la campagne 2017, il montrait une excellente moyenne de points mérités de 2.34 lors de ses trois dernières saisons dans la Ligue Can-Am avec les Jackals du New Jersey et les Capitales de Québec.
 
«Ellis est le candidat idéal pour commencer la construction d’une équipe de lanceurs. Son curriculum vitae et son leadership seront extrêmement importants pour nous. Il m’a confié qu’il a très hâte de passer une saison complète avec nous afin de pouvoir profiter des conseils du groupe d’entraineurs et de guider les plus jeunes joueurs», explique Stanton.
 
Rappelons qu’en vertu de la règlementation de la Ligue Can-Am, les organisations peuvent aligner un maximum de six joueurs d’expérience. En ce sens, elles peuvent embaucher quatre vétérans et deux joueurs LS-5 ou encore trois vétérans et trois joueurs LS-5. Présentement, trois casiers de joueurs d’expérience sont toujours vacants dans le vestiaire des Aigles.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.