Publicité

18 octobre 2021 - 09:52

Une initiative de la SAQ

21 480 $ amassés pour les Banques alimentaires de la région

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Du 7 au 13 octobre dernier, la SAQ remettait l’équivalent d’un repas pour chaque produit du Québec vendu en plus d’inviter ses clients à faire un don à la caisse.

En Mauricie et au Centre-du-Québec, ce sont 21 480 $ qui ont été amassés afin de permettre de distribuer de la nourriture aux personnes qui ont recours aux banques alimentaires.

Dans toute la province, cette initiative lui permet de remettre 747 123 $ au réseau.

Cette aide financière permettra de soutenir des milliers de Québécois qui se retrouvent dans une situation de précarité alimentaire, une réalité particulièrement difficile pour plusieurs personnes dans le contexte actuel.

Catherine Dagenais, la présidente et chef de la direction, tient à exprimer sa profonde reconnaissance à tous ceux qui ont contribué à la cause.

« Je remercie chaleureusement tous les clients qui ont, une fois de plus, fait preuve de solidarité en répondant à notre appel. Ce geste de partage exprime la bienveillance des Québécois envers les personnes moins bien nanties. Je tiens aussi à souligner l’apport inestimable de nos employés qui redoublent d’énergie, campagne après campagne, pour en assurer le succès. »

« Notre grand réseau d’aide à travers la province est plus solide grâce au soutien fidèle de la SAQ. Nous en sommes extrêmement reconnaissants et l’ampleur de la générosité des Québécois ne cesse de nous éblouir à chaque campagne. Alors que les impacts de la pandémie et de la hausse du coût de la vie se font toujours sentir, la pression est grande sur nos organismes pour continuer de distribuer une quantité importante de nourriture jusqu’aux gens dans le besoin, et ce, dans toutes les régions », termine Martin Munger, directeur général des BAQ.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.